Les vrais vainqueurs des Victoires de la Musique sont Ibrahim Maalouf et Christine & The Queens

MUSIQUE Bon, et Stromae aussi un peu…

Benjamin Chapon

— 

Ibrahim Maalouf aux Victoires de la Musique sur France 2 le 14 février 2014
Ibrahim Maalouf aux Victoires de la Musique sur France 2 le 14 février 2014 — FRANCE 2

Bien sûr, Stromae a remporté trois trophées. Mais les vrais vainqueurs des Victoires de la Musique, qui se sont déroulées le vendredi 14 février, sont bien les artistes qui ont, grâce à cette exposition médiatique, vendu plus de disques et de places de concerts.

Ainsi, le trompettiste Ibrahim Maalouf et les «Révélations» La Femme, Christine & The Queens ou 1.9.9.5 sont ceux qui ont le plus profité de leur passage sur la scène du Zénith de Paris.

Mettre les Charrues avant le Stromae


Ayant chanté à trois reprises et présenté comme le grand gagnant de la soirée, Stromae va sans doute passer la barre des deux millions de disques vendus grâce aux Victoires. Le responsable d’une chaîne de magasins de grande distribution a expliqué à 20 Minutes que «les gérants des rayons produits culturels ont choisi de remettre l’album de Stromae en têtes de gondole dès le lendemain des Victoires.»

En outre, les Vieilles Charrues ont annoncé la venue de Stromae, déjà présent dans la plupart des festivals d’été, lors de leur prochaine édition.

Des ventes d'albums multipliées par trois


Dans l’ensemble, les Victoires permettent aux artistes de trouver un nouveau public. Celui de Stromae était déjà large. C’est moins le cas pour Ibrahim Maalouf.

Lauréat de la Victoire de l’album de musiques du monde, le trompettiste a subjugué les téléspectateurs avec son interprétation de «True Sorry».

Sur Spotify, l’album Illusions d’Ibrahim Maalouf a vu ses écoutes bondir de 290% dès le lendemain des Victoires. Ses ventes d’albums ont également été multipliées par trois dans les jours suivants.

Mieux, toutes les salles où il passe en tournée ont constaté un afflux de réservations. Le Cully Jazz Festival, en Suisse, a annoncé le 18 février que le concert d’Ibrahim Maalouf était complet.

La Femme, à l'écoute mais pas à l'achat


Vainqueur de la Victoire de la Révélation et remarqué par une prestation théâtrale, le groupe La Femme a vu ses audiences décoller également. En revanche, leur album n’a pas connu de réelle hausse au niveau des ventes.

Vanessa Paradis, dont le dernier album, réalisé par Benjamin Biolay, n’a pas été un grand succès public, a également suscité la curiosité de téléspectateurs qui en ont écouté quelques titres en streaming mais l’ont peu acheté.

Le phénomène «oute roune»


Kavinsky a profité des effets croisés de sa Victoire de l’album électro et de la mauvaise prononciation de son album «Outrun» par la présentatrice Virginie Guilhaume. Le mot-dièse «Outeroune» s’est largement répandu sur Twitter, notamment relayé par Kavinsky lui-même qui n’a pas assisté à la cérémonie.

 

Désormais, de nombreux fans de Kavinsky lui réclament une version française de ses tubes et un «Outeroune Tour».

Christine & The Queens a également bien profité de son passage, pourtant tardif, sur la scène du Zénith. Dès la fin de sa performance dans la catégorie Révélation scène, très commentée sur les réseaux sociaux, son EP Nuit 17 à 52 s’est classé dans le top 5 itunes.

«20 ans» pas si «Formidable»


La Victoire de Johnny Hallyday pour «20 ans», élue Chanson de l’année, a suscité la curiosité. Sur Spotify, le titre a connu une progression de +250%. Mais comme la chanson n’apparaissait pas dans le top 50 des titres les plus écoutés avant la cérémonie, cette forte hausse doit être relativisée.

D’ailleurs, ni la chanson ni l’album de Johnny Hallyday ne sont réapparus dans les différents classements des meilleures ventes.

A l’inverse, les deux titres de Stromae, «Formidable» et «Papaoutai», eux aussi en lice pour la Chanson de l’année, ont bondi de huit places chacun pour réintégrer le top 20 de singles.