ZHU, le producteur musical «anonyme» qui affole la blogosphère, sort de son silence

MUSIQUE Après avoir percé avec une reprise d'Outkast, il explique en exclusivité à «20 Minutes» sa démarche...

Philippe Berry

— 

Le visuel accompagnant la chanson «Superfriends», d'un producteur anonyme.
Le visuel accompagnant la chanson «Superfriends», d'un producteur anonyme. — DR

De notre correspondant à Los Angeles

Parfois, l'anonymat a du bon. Alors que réussir dans le monde de la musique est presque aussi rare que de gagner au loto, un mystérieux producteur, surnommé «Z» par la blogosphère musicale, est en train de réaliser un joli coup. Est-ce un side project de Disclosure? Un coup du label de Diplo pour lancer un nouvel artiste? Non, il s'agit de la création d'un jeune compositeur/producteur californien. Qui préfère se faire appeler simplement «ZHU».

ZHU dit ne «pas être intéressé par une interview pour le moment» mais confirme en exclusivité à 20 Minutes qu'il est bien derrière la reprise Moves Like Ms Jackson, qui mélange quatre tubes d'Outkast, et l'original Superfriends, qui tournent à plein sur les blogs musicaux depuis huit jours. Sans que rien n'ait filtré sur son auteur.

Il explique: «Beaucoup se demandent pourquoi j'ai choisi de publier ma musique anonymement. Je suis mon propre ''ghostwriter'' (quand un producteur compose anonymement pour quelqu'un de connu sans être crédité, ndr). Dans notre société, nous accordons plus d'importance au créateur qu'à la création. La musique n'a pas de visage. Ma musique est pour une nouvelle génération –celle qui apprécie l'art pour sa valeur intrinsèque, la génération ''WHY'' (Génération Y, ici «pourquoi», ndr).» Il précise qu'il tourne actuellement un premier clip «filmé par le photographe français Keffer et monté par Nicolas Larrouquère», qui a déjà travaillé sur des vidéos de M83, Woodkid et Disclosure.

ZHU est-il honnête sur ses motivations? A-t-il été aidé par une agence ou un label pour créer le buzz? Dur de trancher pour l'instant. Les mauvaises langues diront qu'il a trouvé un bon moyen de piquer la curiosité pour relancer une carrière qui restait jusqu'ici assez confidentielle. Dans tous les cas, c'est bien joué.

>> Ci-dessous, la version précédente de l'article: Créer le buzz, mode d'emploi, publié avant l'interview

Etape 1 (9 février): Envoyer anonymement un morceau à plusieurs blogs influents

Il y a huit jour, une reprise mixant quatre titres d'Outkast fait le tour des blogs. Sur un beat moderne (deep house sauce nu-disco, selon les puristes de la classification), une voie falsetto répond à un flow hip hop bidouillé à la machine. Le morceau est «frais», il surfe sur la reformation d'Outkast pour le festival Coachella, et il grimpe vite dans les charts de The Hype Machine. Personne ne sait qui en est l'auteur. Le nom de Disclosure revient avec insistance, mais plusieurs professionnels émettent des doutes. Tout le monde veut découvrir l'identité du mystérieux producteur.

Etape 2 (16 février): Enchaîner avec un second morceau original

Dimanche, rebelote. Un nouveau titre, «Superfriends» est posté sur une page Soundcloud fraîchement créée sous le pseudo user601586061. Cette fois-ci, il ne s'agit pas d'une reprise mais d'un morceau original. La mélodie est entêtante, et on retrouve les deux voix, sans savoir s'il s'agit de guests ou d'un groupe.

Etape 3: Révéler son identité

Pour l'instant, le producteur continue de surfer sur sa vague de succès anonyme. Cela ne va sans doute pas durer. Car la chasse des internautes semble se rapprocher du but. Un lecteur du blog Do Androids Dance a reconnu le logo, une sorte de drapeau formé autour de la lettre Z. Selon lui, il appartient à Steven Zhu, un producteur de Los Angeles qui avait fait parler de lui en 2012 en publiant une chanson par semaine pendant un an, publié sur le label No Ego Records. Le visuel pourrait simplement avoir été copié, mais d'autres détails semblent confirmer cette piste: Zhu a effacé toutes ses traces sur le Web il y a environ deux semaines. Son site, Zhu Music, est en maintenance, et tous les contenus de ses profils Twitter, Soundcloud et YouTube, ont été retirés. On retrouve toutefois le logo sur les versions cachées par Google. Et l'été dernier, un DJ radio avait tweeté une chanson de Zhu intitulée... «Superfriends». La boucle semble bien bouclée.

Au-delà du buzz, que pensez-vous de ces deux titres? Dites-le-nous ci-dessous dans les commentaires.