«Si vous traitez un footballeur de danseuse, il va mal le prendre»

DANSE Le chorégraphe Pierre Rigal, ancien athlète, utilise le match de foot entre la France et l'Allemagne de la Coupe du monde 1982 comme trame pour un spectacle de danse... "Arrêts de jeu" sera joué les 14 et 15 février à l'Opéra Bastille...

Benjamin Chapon
— 
Image du spectacle de Pierre Rigal, Arrêts de jeu.
Image du spectacle de Pierre Rigal, Arrêts de jeu. — Pierre Grosbois

Créé en 2007, le spectacle "Arrêts de jeu" ne rejoue pas le match mais s'inspire de certaines actions et de certains gestes entrés dans l'imaginaire collectif. Pierre Rigal présente à nouveau son spectacle ce week-end à l'auditorium de l'Opéra Bastille.

Le foot, c'est déjà de la danse?

Il y a une grosse différence culturelle entre la danse et le foot. Si vous traitez un footballeur de danseuse, il va mal le prendre. Mais tout ça, c'est dans la tête. D'un point de vue biologique, foot et danse sont très proches.

Un match de foot peut-il être considéré comme une pièce de théâtre?

Oui et non. Un match de foot a quelque chose qu'une pièce de théâtre n'aura jamais: l'imprévu. Spectateurs et joueurs sont au même niveau et ne savent pas ce qu'il va se passer. Alors que dans un spectacle, les acteurs font semblant de ne pas savoir et les spectateurs se laissent prendre au jeu.

Quelle différence y a t il entre un footballeur et un danseur?

Même si on parlait de lui comme d'un artiste, Zidane se fout de la beauté du geste. Il vise l'efficacité uniquement. La passe, le but... Mais un danseur aussi cherche l'efficacité aussi si on y pense. La frontière me semble très floue entre beauté et efficacité du geste.

Mais votre spectacle n'est pas la reproduction, geste pour geste, d'un match de foot.

Le sujet n'est pas le foot mais les souvenirs des émotions d'enfance. Ce match est mon décor. Il est perçu au travers de plusieurs filtres. La télévision, qui est tout sauf la réalité, est un premier filtre. Le temps est un autre filtre.

Ce match à déjà inspiré plusieurs créations dans les champs du théâtre ou de l'art contemporain. Pourquoi?

J'ai, comme beaucoup de gens, un souvenir très fort de ce moment.Si ce match inspire les artistes c'est parce que, par sa dramaturgie, ses excès, il est rentré dans la mythologie moderne. Le moment où Patrick Battiston est agressé par le gardien allemand Schumacher est le climax. On voit ce mec étendu, il est peut être mort, ou handicapé à vie. Mais le match reprend, Platini et les autres ne se posent pas la question. Giresse dira plus tard: "Ce jour là, on est devenu des monstres."

Vous êtes un ancien athlète de haut niveau, que pourrait amener la pratique de la danse aux footballeurs de l'équipe de France?

Un peu de souplesse déjà, ça ne leur ferait pas de mal. Et beaucoup d'autres choses en matière de coordination notamment. Je suis prêt a donner quelques leçons à l'équipe de France. Je lance un appel à Didier Deschamps...