La musique s'inquiète du «courant anti-droit d’auteur en Europe»

A.L avec AFP

— 

Le 29 janvier, l'association européenne des auteurs-compositeurs (ECSA) a lancé une pétition en ligne "contre le démantèlement des droits des créateurs" en Europe. 
Le 29 janvier, l'association européenne des auteurs-compositeurs (ECSA) a lancé une pétition en ligne "contre le démantèlement des droits des créateurs" en Europe.  — Creators for europe

«Tout paraît très calme en ce moment, mais c'est un tsunami qui se prépare», a averti Nicolas Galibert, le vice-président de la Confédération internationale des éditeurs de musique à Cannes, où a lieu actuellement le Midem, le marché international de l’édition musicale.

Le tsunami en question? Les projets européens en matière de droits d’auteurs. «Il y a un courant extrêmement +anti droit d'auteur+ en Europe», redoute Nicolas Galibert.  «Nous devons tous aller voter (le 25 mai aux élections européennes, ndlr) car les décisions qui seront prises sous la prochaine législature vont avoir un impact sur notre destin en Europe, mais aussi dans le reste du monde puisqu'elles vont affecter les revenus des artistes étrangers générés en Europe», a-t-il souligné.

Une nouvelle directive va être votée

Le cadre européen en matière de droit d'auteur a été fixé par une directive qui date de 2001. La Commission européenne estime que celle-ci doit être adaptée au nouvel environnement créé par l'essor du numérique, et le calendrier s'est récemment accéléré.

Les créateurs craignent que la nouvelle directive affaiblisse leurs droits, en augmentant le nombre d'exceptions au droit d'auteur ou en abaissant la durée pendant laquelle les droits sont protégés, actuellement 70 ans après la mort du créateur.

Une pétition lancée

Le 29 janvier, l'association européenne des auteurs-compositeurs (ECSA) a lancé une pétition en ligne «contre le démantèlement des droits des créateurs» en Europe. «Nous demandons (aux institutions européennes) de soutenir et développer les industries culturelles et créatives européennes. Ces industries qui reposent sur le droit d'auteur créent des millions d'emplois et ne peuvent exister sans créateurs qui puissent vivre de leur travail»  dit le texte.