VIDEO. Jock & Andy Diggle: A Angoulême, «les gens prennent vraiment la BD au sérieux»

Benjamin Chapon & Olivier Mimran

— 

® Jock 2013

De nos envoyés spéciaux à Angoulême

«Ici, les fans nous parlent de justice et d’actualités alors que quand nous sommes en dédicace aux Etats-Unis, on nous demande quel est notre super-héros préféré.» Andy Diggle et Jock, pour leur première venue au festival d’Angoulême, sont ravis de l’accueil des fans. «On a l’impression que les gens prennent vraiment la BD au sérieux. C’est flatteur en temps qu’auteurs.»

Autre motif de satisfaction, la superbe édition en intégrale qu’Urban Comics a réalisée pour leurs œuvres. «C’est la plus belle édition dans le monde entier», assure le dessinateur Jock.

Un regard sur le triste monde tragique

Contrairement à certains comics de super-héros que ces deux Britanniques réalisent par ailleurs, The Loosers et Snapshot suivent des personnages réalistes, perdus face à un monde où le cynisme le dispute au désenchantement. «J’ai bien conscience de devoir écrire une œuvre ludique mais j’en profite pour faire passer des messages sur la façon dont, comme citoyen, je vois le monde», explique Andy Diggle. Que ce soit avec les agents trahis par leur employé, la CIA, de The Loosers ou le héros dépassé par un complot de Snapshot, Andy Diggle est, à sa façon, parfaitement dans le thème du festival d’Angoulême cette année, le regard sur le monde.