Angoulême: Bill Watterson, créateur de «Calvin et Hobbes», remporte le Grand Prix

BANDE DESSINEE L'Américain Bill Watterson a reçu dimanche le prestigieux prix lors du 41e Festival international de la bande dessinée…

J.M. (avec AFP)

— 

Deux couvertures d'albums «Calvin et Hobbes» parus en France chez Hors-Collection.
Deux couvertures d'albums «Calvin et Hobbes» parus en France chez Hors-Collection. — DR

L'Américain Bill Watterson, père de la série culte Calvin et Hobbes, qu'il arrêta en pleine gloire au bout de dix ans, a été couronné dimanche par le Grand Prix d'Angoulême, au 41e Festival international de la bande dessinée.

Le comic strip Calvin et Hobbes, mettant en scène un garçonnet et son tigre en peluche, est l'oeuvre majeure de ce scénariste et dessinateur de 56 ans, qui l'a publié de 1985 à 1995 avec une diffusion dans 2.400 journaux et plus de 30 millions d'albums vendus à travers le monde.

Une série traduite en une quarantaine de langues

Né William B. Watterson, le 5 juillet 1958 à Washington, le lauréat a grandi dans la banlieue de Cleveland, à Chagrin Falls. Passionné de dessin depuis l'enfance, il est engagé comme dessinateur de presse au Cincinnati Post après des études de sciences politiques. Renvoyé du journal, il essuie plusieurs échecs.

C'est le 18 novembre 1985 que l'Universal Syndicate Press publie la première planche de Calvin et Hobbes. C'est le début d'un incroyable succès de ces vignettes qui décrivent l'imaginaire de l'enfance et se moquent gentiment du monde des adultes. Parue d'abord dans 130 journaux, la série a été diffusée dans la presse du monde entier, traduite en une quarantaine de langues.

Un million vendus en France

Sur les plus de 30 millions d'albums de Calvin et Hobbes vendus, plus d'un million sont écoulés en France, où la série est éditée intégralement en 1991 chez Hors Collection. Il reçoit d'ailleurs dès 1992 le prix du meilleur album étranger au Festival d'Angoulême. Une Intégrale Calvin et Hobbes est parue fin 2013 chez Hors Collection.

Dès 1988, débute un bras de fer avec son éditeur qui veut lui imposer des produits dérivés. Mais ce puriste refuse. Le contrat signé en 1985 l'oblige à céder tous ses droits à l'agence Universal Press Syndicate mais il finit par récupérer les droits de ses personnages et met un terme à toutes les propositions de produits dérivés. Finalement, le 31 décembre 1995, en pleine gloire, Bill Watterson met le point final aux aventures de l'espiègle Calvin et de son tigre qui s'anime uniquement hors de vue des adultes, pour se consacrer à la peinture et à sa famille.

L'an dernier, un documentaire consacré à la vie de l'artiste a été montré dans plusieurs festivals américains de cinéma indépendant. Intitulé Dr Mr. Watterson, il revenait notamment sur l'impact de son œuvre culte.