Angoulême: Bulles de tranchées

BD Le festival de la bande dessinée présente les oeuvres que Tardi a consacrées à 14-18...

Olivier Mimran

— 

Extrait de Putain de Guerre
Extrait de Putain de Guerre — Tardi / Casterman

L’évènement de cette édition est, centenaire de la 1ère guerre mondiale oblige, l’exposition «Tardi et la Grande Guerre». On peut y admirer, sur 600 m², planches, croquis et illustrations du Grand Prix 1985, dont la «Der des ders» est l’un des thèmes de prédilection. Son ami Jean-Pierre Verney, spécialiste renommé du conflit de 14-18 et conseiller technique de Jacques Tardi depuis 35 ans (sur «Putain de guerre!» et «C’était la guerre des tranchées», notamment) est l’un des commissaires de l’exposition : «Personne mieux que Jacques, avec son dessin puissant et cru, ne raconte ce qu’il s’est vraiment passé à l’époque! On voit autrement les combats, car sa photographie des hommes et de leurs histoires est juste et rigoureuse».

Un artiste indigné

C’est sûrement la raison pour laquelle «Putain de guerre !» a, cette année, été retenu parmi 20 ouvrages par l’Education nationale dans le cadre du programme scolaire du Centenaire. Monstre sacré –mais discret- de la BD francophone, Tardi «a mis son cœur et ses tripes dans cet album», confie J.-P. Verney, «et l’indignation qu’il y exprime, le rugissement qui nait de ses pinceaux, ont été, j’en suis sûr, partagés, à un moment ou à un autre, par un des 70 millions de mobilisés de l’époque». Outre les planches originales des deux ouvrages sus-cités, l’exposition dévoile l’œuvre «annexe» de cet artiste complet: peintures, couvertures de livres, dessins politiques etc. «Cette rétrospective a, finalement, un double intérêt: elle rend hommage à un des auteurs de BD les plus connus et admirés au monde, et amorce brillamment les commémorations du centenaire de 14-18».