VIDÉO - La BD-reportage s'apparente-t-elle à du journalisme ?

BD En partenariat avec le Festival International de la BD d'Angoulême, 20 Minutes présente le 7ème volet d'une série de reportages vidéo consacrés à la «BD du réel»...

Olivier Mimran

— 

® M. Sapin / FIBD / 20 Minutes

Quel statut doit-on accorder aux auteurs de «BD du réel»? Ne devront-on pas les considérer comme des journalistes, puisqu'ils s'attachent à rapporter des faits d'actualité et emploient, la plupart du temps, les mêmes outils et méthodes que ceux des journalistes de métier? Étienne Davodeau refuse cet amalgame: «La BD reste la BD, même quand elle va raconter le réel. Après tout, je ne suis ni sociologue, ni journaliste!», argumente-t-il. De fait, une fois les «enquêtes» et le scénario bouclés, et abstraction faite du sujet, l'auteur de BD redevient un artiste qui s'exprime essentiellement à l'aide de dessins.

«La place de l'auteur» (épisode 7) ® 20 Minutes & FIBD

D'autres intervenants (Mathieu Sapin, Riad Sattouf, Fabrice Néaud et Catherine Meurisse) sont plus nuancés et voient dans l'exercice de «BD du réel» une vraie pratique journalistique. Certains possèdent d'ailleurs une Carte de presse, précieux sésame sans lequel ils n'auraient pas accès aux ressources essentielles à certaines investigations.

On le voit, la question du statut d'auteur de BD-reportage, qui est un phénomène somme toute encore balbutiant, risque de devenir de plus en plus aigue à mesure que le nombre de ses pratiquants augmentera.