VIDEOS. Daft Punk, du «punk idiot» des années 90 à leur sacre aux Grammy Awards

Anaëlle Grondin

— 

Les Daft Punk, à Los Angeles, en avril 2013.
Les Daft Punk, à Los Angeles, en avril 2013. — Matt Sayles/AP/SIPA

Ils font partie aujourd’hui des Français qui s’exportent le mieux à l’étranger et ont raflé cinq prestigieux Grammy Awards à Los Angeles la nuit dernière. Retour sur la carrière de Daft Punk en vidéos. 


VIDEO: Thomas Lemoine

Thomas Bangalter, qui vient de fêter ses 39 ans, et Guy-Manuel de Homem Christo, bientôt 40, se sont rencontrés en 1987 au lycée Carnot à Paris. Quatre ans plus tard, ils fondent avec Laurent Brancowitz (aujourd’hui membre du groupe Phoenix) un groupe nommé Darlin’, avec lequel ils enregistrent un premier single éponyme sur un label indépendant. Le succès n’est pas au rendez-vous.


( 2 ) DARLIN : DARLIN' par DaftPunkVideo

En 1993, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem Christo fondent Daft Punk. A l’époque, ils n'ont que 17 et 18 ans. Ce nouveau nom fait référence à une critique du magazine britannique Melody Maker qui qualifie la musique du duo de «daft punky trash», qui pourrait se traduire par «punk idiot».

Trois ans plus tard, avec leur premier maxi électro-rock «Da Funk/Rollin' & Sratchin», ils font leur entrée dans les clubs européens.

Interviewés en 1995 par Canal+ à l’occasion de la sortie de «Da Funk», les Daft Punk apparaissent visage découvert. Une vidéo collector. Dès leurs débuts, les deux Français font en sorte de préserver le mystère. Les Daft Punk ne montrent quasiment jamais leurs visages grâce à leurs casques de robots désormais immédiatement identifiables.

En 1997, le duo publie son premier album «Homework», très inspiré de la house et des rythmes techno. L’opus est très bien accueilli par la critique. Le disque comporte notamment leur premier tube «Around the World», qui leur permet d'acquérir une notoriété internationale. Le clip du morceau est signé par le réalisateur Michel Gondry.

Aux côtés de Air et Cassius, Daft Punk devient un des fers de lance de la «French Touch» qui séduit les anglo-saxons. La même année, il entame sa première tournée mondiale.

En 2001, le deuxième album de Daft Punk, «Discovery», recycle les années 80, la pop et la disco. Le disque, qui est un succès commercial, façonne la musique du début des années 2000. Plusieurs de ses titres deviennent des hits, tels que «One More Time», «Aerodynamic», «Digital Love» et «Harder, Better, Faster, Stronger». Le groupe est nommé dans deux catégories aux Grammy Awards cette année-là.

Plus sombre, leur troisième opus «Human after all» (2005) sera en revanche un échec critique et commercial.  «Technologic» et «Robot rock» figurent sur cet album.

En 2006, dans le cadre du Festival de Cannes, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo présentent leur premier long métrage, Daft Punk’s Electroma, une odyssée musicale qui suit l’histoire de deux robots qui rêvent de devenir humains. Pendant un an, le film n’est diffusé que le samedi soir dans une seule salle de cinéma française.

Un an plus tard, Daft Punk sort l’album live Alive 2007 enregistré à Bercy. Très peu présent sur les plateaux télé, Daft Punk se produit en live à la cérémonie des Grammy Awards 2008. C’est la dernière fois que le duo casqué fait une prestation télévisée avant de revenir sous les projecteurs pour les Grammy Awards 2014 dimanche soir.

«Alive 2007» vaut aux Français deux Grammy Awards l’année suivante, celui du meilleur album électronique ou «dance» pour «Alive 2007», et celui du  meilleur «single» dans le même genre pour «Harder Better Faster Stronger». 


Daft Punk gagne deux Grammy Awards ( 2009 ) par daftworld

En 2010, le duo compose la bande-son du film Tron: L’Héritage.

La même année, Daft Punk est fait chevalier des arts et des lettres et fait une apparition remarquée durant le dernier concert de la tournée américaine de Phoenix au Madison Square Garden à New York.

En 2013, Daft Punk, qui n’est pas apparu sur scène pendant plusieurs années, signe son grand retour avec un quatrième album studio, Random Access Memories. L’album a régulièrement figuré dans le trio de tête des meilleurs albums de l'année établis par les critiques à travers le monde. C’est la première fois que Daft Punk enregistre dans un vrai studio avec des musiciens comme Nile Rodgers ou Julian Casablancas. Le single «Get Lucky», en duo avec Pharrell Williams, est devenu le tube planétaire de 2013. C’est ce morceau que le duo électro a joué en live aux 56ème Grammy Awards dimanche soir à Los Angeles. Une prestation télé très attendue.

La nuit dernière, les Daft Punk, au sommet de leur carrière, sont repartis avec cinq trophées.

Egalement en lice pour les Brit Awards au Royaume-Uni, le duo a refusé d'être nommé aux Victoires de la musique française, qui se dérouleront le 14 février prochain.

>> Vous aimez (ou détestez) les Daft Punk? Racontez-nous pourquoi dans les commentaires ci-dessous ou via contribution@20minutes.fr

Une sélection des meilleurs témoignages sera publiée sur 20minutes.fr