«The Voice 3»: Les internautes s’arrachent l’EP d’Igit, aperçu aux premières auditions à l’aveugle

Anaëlle Grondin

— 

Igit, lors des premières auditions à l'aveugle de la saison 3 de «The Voice», le samedi 11 janvier 2014.
Igit, lors des premières auditions à l'aveugle de la saison 3 de «The Voice», le samedi 11 janvier 2014. — Y.Dejardin / SHINE / Bureau233

Sa prestation n’a duré que deux minutes à peine. Mais il n’en a pas fallu plus à Igit pour séduire les jurés de «The Voice» et les téléspectateurs de TF1, qui étaient dix millions à regarder le télécrochet pour son retour ce soir là, le 11 janvier dernier. Il faut dire que le musicien doté d’une voix rauque à la Tom Waits avait livré une reprise renversante du tube de Peggy Lee, «Fever», pour ces premières auditions à l’aveugle de la saison.


Dès le lendemain de l’émission, Igit reçoit une avalanche de messages plus qu’encourageants sur Twitter et Facebook. A l’image de celui-ci:

Mieux encore, les téléspectateurs conquis vont aller trouver sur les plateformes de musique l’EP qu’il a enregistré avec son groupe en avril 2013. Si bien que deux jours plus tard, «Like Angels do», composé de cinq titres, se retrouve dans le top 10 France des albums alternatifs sur iTunes.

Ce mercredi, l’EP est 77ème au classement albums de la plateforme d'Apple dans la catégorie «musique alternative», devant le dernier opus de Franz Ferdinand.

Contacté par 20 Minutes, le musicien de 29 ans déclare avec humour: «On est encore loin de Daft Punk mais on s’accroche.» Il ne pouvait pas rêver mieux après cette courte apparition sur TF1. «Au delà d’accrocher au personnage télévisuel, les gens ont accroché à la musique. Ils sont allés voir nos vidéos, écouter nos morceaux», se réjouit-il.

«C'est Shine qui m'a contacté» 

Invité au «Grand journal» de Canal+ vendredi dernier en compagnie de Nikos Aliagas, présentateur de «The Voice», et de deux autres candidats au télécrochet, Igit, de son vrai prénom Antoine, fait déjà partie des favoris de l’émission. Et pourtant, il ne s’imagine pas aller jusqu’en finale.  «Par philosophie, je ne vois pas plus loin que le bout de mon nez. Je prends ce qu’il y a à prendre. Venant d’un monde indépendant je me vois mal aller très loin dans l’aventure», affirme-t-il, très humble. D’ailleurs, ça ne lui était jamais venu à l’esprit de s’inscrire à «The Voice». «C’est Shine [la société qui produit l’émission] qui m’a contacté pour venir», confie Igit.  Il a dit oui parce que «l’émission est classe»: «On ne nous filme pas à l’extérieur, on est là pour la musique.»  

A l’extérieur justement, le musicien continue de travailler en parallèle à l’émission. En attendant de participer aux «battles» sur TF1 dans les semaines à venir, Igit a prévu de jouer en solo à la Bellevilloise dans le XXème arrondissement de Paris le 1er février prochain. Les fans seront-ils plus nombreux que d'habitude à venir l'écouter en live?