Intégrales BD: Oh, les jolies bulles de Noël!

BD "20 Minutes" a sélectionné cinq intégrales parues cette année et qui, par leurs qualités graphiques et éditoriales, méritent d'être déposées sous un sapin...

Olivier Mimran

— 

® Auteurs & éd. 13étrange / Fluide Glacial / Dargaud / Actes Sud - L'An 2 / Casterman

Malgré la surproduction actuelle en bande dessinée (5565 ouvrages ont été publiés en 2012), les séries au long cours ont -heureusement- souvent droit à une «seconde vie» sous forme d'intégrale. Les plus patients des lecteurs y trouvent un double bénéfice: pouvoir lire une saga sans délai et la payer moins cher qu'en l'achetant au détail. Deux arguments qui en font un excellent cadeau de fin d'année. Parmi toutes les intégrales parues en 2013, "20 Minutes" en a sélectionnées cinq à offrir sans modération.

Les papis flingueurs

Brüno n'est pas l'un des dessinateurs les plus prisés du moment pour rien: son trait unique, hyper stylisé, fait merveille quel que soit le genre éditorial auquel il s'adonne. Avant le grindhouse (Lorna, Tyler Cross) et la BD historique (Atar Gull), le Nantais s'était frotté au western avec Junk, scénarisé par Nicolas Pothier. On y assiste aux retrouvailles d'ex-membres d'un gang, quinze ans après leurs derniers méfaits. Décidés à reformer leur équipe pour une chasse au trésor, ces truands, désormais âgés, vont constater que les choses ont bien changé en leur absence... Pour amateurs d'humour froid, de violence larvée et de grands espaces.
«Junk», de Brüno & Nicolas Pothier. Éd. Glénat/13 étrange, 20 euros

L'hiver sera chaud

Exit les tabous, la BD coquine commence à envahir les rayons des librairies. Et si «Péchés mignons» en est l'un des titres les plus appréciés, c'est sûrement parce que les personnages d'Arthur de Pins, malgré leurs petits corps et leurs têtes toutes rondes, nous ressemblent bigrement: s'ils aiment les plaisirs physiques, ils ne sont pour autant pas des bêtes de sexe et doivent parfois affronter timidité maladive, pannes, malentendus et autres obstacles sur le chemin du 7e ciel... Rigolote et délicieusement impudique, cette intégrale est réservée aux lecteurs avertis. Du coup, l'éditeur l'a facétieusement emballée dans une pochette de latex rouge. Bien vu!
«Péchés mignons», d'Arthur de Pins. Éd. Fluide Glacial, 49 euros

Souvenirs, souvenirs

«Mâtin, quel journal!», entendait-on résonner dans les locaux de l'alors hebdomadaire journal Pilote, dans les années 1970. Désormais cultes, les récits de cette époque bénie sont enfin réunis (après le volume «années 1960» paru l'an dernier) dans un recueil qui vaut son pesant de cacahuètes. Pensez, on n'y retrouve que des «superstars» du 9e Art, parmi lesquelles Gotlib, Fred, Mandrika, Claire Brétécher, Jean Giraud/Moebius, Druillet, Fred etc. Eclairant, hilarant et d'une grande valeur patrimoniale, ce pavé de 200 pages comblera les nostalgiques comme les plus curieux.
«Pilote, les années 1970
», (collectif). Éd. Dargaud, 22,50 euros

History repeating

Plus connue, en france, sous le titre «Arthur et Zoé», la série de l'américain Ernie Bushmiller est unanimement considérée comme l'une des oeuvres maîtresses du comic strip made in usa. La recette de son succès, immense dans les années 1940, tient à trois ingrédients simples: un dessin réduit à l'essentiel, des histoires ancrées dans le quotidien des lecteurs de l'époque et... des gags qui font toujours mouche! Cette série encensée par Andy Warhol et Art Spiegelman voit ici compilés ses gags -quotidiens- publiés de 1943 à 1945. Un «must have» toutes catégories, qu'on soit inconditionnel de BD ou pas.
«Nancy», d'Ernie Bushmiller. Éd. Actes Sud/L'an 2, 39 euros

Battements d'elle

S'il est surtout célèbre pour sa fresque romantique Sambre, Bernard Yslaire est également un expérimentateur du 9e Art. La preuve avec cette intégrale, qui compile tous les épisodes de la BD-concept XXeCiel.com. On y suit les interrogations d'une psychanaliste qui reçoit régulièrement d'étranges courriels, apparemment envoyés par... un ange! Métaphore ou réalité, dans un XXe siècle «qui s'achève comme il avait commencé: dans le sang et les larmes»? Un récit dense, fascinant, exigeant (on ne saurait le lire en mode passif), et agrémenté d'une superbe double couverture (recto/verso)
«Le siècle d'Eva», de Bernard Yslaire. Éd. Casterman, 35, euros