Isabella Rossellini met en scène ses Green Porno salle Gaveau

THEATRE «Ce soir on va parler de sexe, c’est clair», entonne Isabella Rossellini au début du spectacle adapté de ses «Green Porno»…

Stéphane Leblanc

— 

Isabella Rossellini en 2013 dans son spectacle "Bestiaire d'amour"
Isabella Rossellini en 2013 dans son spectacle "Bestiaire d'amour" — Mario del Curto

Cela fait déjà six ans qu’elle mêle pornographie et écologie dans de petites vidéos très courtes sur la vie sexuelle des animaux. On a ainsi pu voir ses «Green Porno» à Sundance ou sur Arte où, déguisée en abeille, en ver de terre ou en escargot, Isabella Rossellini ébauche les plus fines stratégies pour parvenir à se reproduire ou condescendre, comme la mante religieuse male, à se faire dévorer par sa femelle en pleine copulation.


Isabella Rossellini dans Square#67 par square2square

L’ancienne égérie de David Lynch et de Lancôme a adapté ces vidéos en un spectacle, qu’elle donne ce mardi soir et mercredi salle Gaveau, à Paris. «Bestiaire d’amour» se présente sous la forme d’une conférence scientifique «obscène, reconnait Isabella Rossellini, mais pas pornographique».

«C’est mon amie Carole Bouquet qui m’a suggérée l'idée de transformer mes films en monologue», explique-t-elle. Pour rassembler tous ses textes dans un même spectacle, la même amie lui a soufflé le nom de l’écrivain Jean-Claude Carrière. «Un homme charmant, drôle et cultivé. On a imaginé une conférencière qui lance des questions philosophiques, parfois dramatiques, mais qui les traite toujours avec drôlerie, souligne Isabella Rossellini. Car l’humour permet d’aller plus loin.»

Une conférence pimentée d'extraits vidéo

Pour la mise en scène, l’actrice a fait appel à Muriel Mayette, la directrice de la Comédie française. «Son grand père était magicien. C’est elle qui a eu l’idée de ce pupitre d’où je peux sortir quelques surprises…» Sa «conférence sur la rencontre des sexes» est ainsi pimentée d’extraits de «Green Porno». «Ne serait-ce que pour avoir le temps de changer de costume», glisse Isabella Rossellini.

Le reste de son temps, l’actrice de 61 ans le consacre désormais à des «études d’éthologies» qu’elle mène à New York. Pour «Bestiaire d’amour», trente-cinq villes vont être traversées lors de la tournée débutée cet été et qui «sera au final sans doute bien plus longue» qu’elle ne l’avait imaginée.