Trésor nazi: Degas, Delacroix, Cézanne dévoilés sur internet

PEINTURE L'Allemagne a dévoilé jeudi sur internet les photos de 101 dessins, aquarelles et graphiques d'Edgar Degas, Eugène Delacroix, Paul Cézanne, issus des 1.406 oeuvres d'art retrouvées à Munich dont une partie aurait été volée à des juifs sous le nazisme...

20 Minutes avec AFP
— 
Hitler inspectant des tableaux, photo d'ouverture du dossier du magazine Focus sur les 1.500 tableaux spoliés et retrouvées par les autorités allemandes en  2011. 
Hitler inspectant des tableaux, photo d'ouverture du dossier du magazine Focus sur les 1.500 tableaux spoliés et retrouvées par les autorités allemandes en  2011.  — Capture du site FOCUS.DE

L'Allemagne a  dévoilé jeudi sur internet les photos de 101 dessins, aquarelles et  graphiques d'Edgar Degas, Eugène Delacroix, Paul Cézanne, issus des  1.406 oeuvres d'art retrouvées à Munich dont une partie aurait été volée  à des juifs sous le nazisme.

219 œuvres ont été rendues publiques

Parmi les oeuvres présentées sur le site lostart.de  figurent également des dessins des artistes français Honoré Daumier,  Jean-Auguste-Dominique Ingres, Auguste Rodin, Paul Signac ou encore  François Boucher. Les photos de dessins dont les  auteurs n'ont pas pu être identifiés ont également été publiées.

Pour le moment, 219 oeuvres issues des 1.406 retrouvées en  février 2012 dans l'appartement d'un octogénaire, Cornelius Gurlitt,  fils d'un marchand d'art au passé troublé sous le nazisme, ont été  rendues publiques.

Les photos d'autres oeuvres d'art doivent être dévoilées dans  un délai court, a précisé la cellule d'experts indépendants chargée de  faire la lumière sur ces oeuvres, dans un communiqué.

300 œuvres appartiendraient à Cornelius Gurlitt

L'Allemagne avait publié il y a une semaine sur le même site  des photos de gravures et de dessins signés Munch, Liebermann et  Toulouse-Lautrec.

Selon le ministre bavarois de la Justice, Winfried Bausback,  il reste à éclaircir l'origine de 977 oeuvres retrouvées chez Cornelius Gurlitt: 384 ont été saisies dans les musées allemands car elles étaient  considérées comme de «l'art dégénéré» par les nazis, et 593 pourraient  avoir appartenu à des victimes de spoliations sous le IIIe Reich.

Quelque 300 œuvres appartiendraient par ailleurs de plein droit à Cornelius Gurlitt.

La publication sur internet des œuvres retrouvées doit  faciliter la tâche d'éventuels ayants droit qui voudraient se  manifester. Elle a été réclamée notamment par des organisations juives  qui critiquaient le manque de transparence des autorités allemandes dans  ce dossier.