Angoulême 2014: La BD jette un oeil sur le monde

BD Le festival International de la Bande dessinée d'Angoulême a révélé ce mercredi le programme de sa 41e édition, qui se déroulera du 30 janvier au 2 février 2014...

Olivier Mimran

— 

® Willem & FIBD 2013

La traditionnelle conférence de presse du festival de la BD d'Angoulême s'est déroulée ce mercredi, à l'Institut du Monde Arabe. Accueillis par Jack Lang -qui préside cette fondation parisienne- les acteurs majeurs du monde de la BD (quelques auteurs, des partenaires, de nombreux éditeurs et une floppée de journalistes spécialisés) ont ainsi pu prendre connaissance du programme de la prochaine édition du festival.

Si cette manifestation se déroule dans les Charentes, elle n'en a pas moins acquis, au fil des années, une incontestable renommée mondiale. Rien de plus normal, donc, que ses organisteurs aient choisi d'axer la prochaine édition (placée sous l'égide du franco-néerlandais Willem, Grand Prix en titre) autour de la «BD du reste du monde».

Best of de la 40e édition du festival d'Angoulême (® FIBD 2013)

D'un continent à l'autre

Franck Bondoux, le délégué général du festival, justifie cette orientation: «Grâce à la facilité avec laquelle on peut désormais se renseigner, via Internet notamment, sur le monde, les auteurs de bande dessinée s'intéressent et traitent de plus en plus souvent ce qui se passe ailleurs. On appelle, par commodité, cette tendance de notre médium la "BD Regard sur le monde". Et bien, le festival compte bien accompagner les créateurs dans cette démarche très légitime». Un voeu d'autant plus facile à tenir qu'Angoulême accueille déjà, depuis de nombreuses années, des délégations d'auteurs étrangères.

Cette année, il s'agira de compatriotes du Président Willem (un atelier composé d'auteurs Hollandais, dont le grand Joost Swarte, viendront imprimer des affichettes sur les temps forts de l'actualité) et de Coréens à travers l'exposition «Fleurs qui ne se fanent pas», qui revient sur la tragédie des «femmes de confort» durant l'occupation japonaise. Mais l'étranger sera aussi représenté par Quino, l'auteur argentin de la malicieuse Mafalda: on fêtera les 50 ans de la brunette, et les 60 ans de carrière de son créateur!


Demain ailleurs, ici hier

Aussi tourné qu'il soit vers l'avenir (et la mondialisation qui n'épargnera certainement pas la BD), le festival n'oublie pas que 2014 lancera les célébrations du centenaire de la Première guerre mondiale. L'ambitieuse exposition «Tardi et la Grande Guerre» rendra donc hommage aux poilus et à aux exceptionnels talents -graphique, mais aussi documentaire- du Grand prix d'Angoulême 1985. Lui fera écho l'expo «Gus Bofa, l'adieu aux armes», qui devrait compiler des dizaines de témoignages dessinés relatifs au conflit et réalisés par celui dont de nombreux auteurs contemporains revendiquent l'influence...

On l'a compris, le festival d'Angoulême s'emploie à promouvoir tous les genres de la BD. Et pour ardue qu'elle soit, cette tâche devrait, au vu de l'ambition de la programmation, être de nouveau remplie l'an prochain.

Programme complet sur le site du festival
Découvrez la sélection officielle