L'écrivain Doris Lessing, en 2007.
L'écrivain Doris Lessing, en 2007. — Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

LITTERATURE

Mort de Doris Lessing, prix Nobel de littérature

La romancière britannique Doris Lessing est décédée ce dimanche à l’âge de 94 ans…

La romancière britannique Doris Lessing est décédée ce dimanche à 94 ans a annoncé dimanche son agent, Jonathan Clowes. «Elle est partie en paix à son domicile de Londres tôt ce matin», a-t-il déclaré. «Elle était une romancière magnifique avec un esprit fascinant et original. C'était un privilège de travailler avec elle et elle va nous manquer énormément.»

Icône des marxistes, anticolonialistes, anti-apartheid et féministes

Née le 22 octobre 1919 à Kermanshah en Perse, l'actuel Iran, Doris Lessing est l'auteur d'une œuvre riche d'une cinquantaine de titres qui a fait d'elle l'icône des marxistes, anticolonialistes, anti-apartheid et féministes. Son roman Le Carnet d’or, publié en 1962, avait obtenu le prix Médicis étranger à sa parution en France en 1976. Dans ce livre, elle abordait des thèmes comme le stalinisme, la Guerre froide, la menace nucléaire, mais aussi le féminisme. Il raconte l'histoire d'une femme-écrivain à succès qui tient son journal sur quatre carnets différents: un noir pour son œuvre littéraire, un rouge pour ses activités politiques, un bleu dans lequel elle tente de trouver la vérité à travers la psychanalyse et un jaune pour sa vie privée. Un cinquième, «Le Carnet d'or», doit faire l'impossible synthèse de sa vie. Ce roman-fleuve à la construction originale est devenu un livre-phare du féminisme. Pour autant, l'auteure ne mâcha pas ses mots, dans les années 2000, vis-à-vis des féministes, jugeant «qu'elles n'ont rien compris».

Doris Lessing était la fille d'un ancien officier de l'armée britannique, qui y exerça le métier de banquier avant d'émigrer une nouvelle fois en Rhodésie, actuel Zimbabwe, où il se lancera dans l'exploitation d'une ferme. C’est ce territoire qui sert de décor à son premier roman, Vaincue par la brousse. Publié en 1950, il rapporte le climat des tensions raciales dans l'Afrique australe. Hantée par son enfance africaine, guidée par son engagement politique et anti-apartheid, elle a construit une oeuvre éclectique, de la saga à la science-fiction en passant par le théâtre. Parmi ses autres ouvrages figurent notamment Going Home (1957) où elle dénonce l'apartheid en Afrique du Sud et La Terroriste (1986), sur un groupe de jeunes révolutionnaires d'extrême-gauche.

Récompensée par le prix Nobel de littérature

A l'âge de 87 ans, elle avait été récompensée en 2007 par le prix Nobel de littérature. Le comité lui avait remis le prix en saluant «la conteuse épique de l'expérience féminine qui, avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée». Ce fut la onzième femme à obtenir ce prix depuis sa création. La réaction de l'écrivaine à l'annonce de son prix Nobel est restée dans les annales. «Oh Jésus», a-t-elle marmonné, après s'être péniblement extirpée d'un taxi avec ses courses, en apprenant la nouvelle de la bouche des nombreux journalistes qui l'attendaient devant sa maison à West Hampstead, dans le nord de Londres. Elle présentera, quelques mois plus tard, son Nobel comme une «catastrophe»: «Tout ce que je fais, c'est donner des interviews et me faire prendre en photo», se lamente-t-elle alors.

Une vidéo où elle réagit à l'obtention du prix Nobel, en 1987: