La Belle et la Bête au Théâtre Mogador, septembre 2013
La Belle et la Bête au Théâtre Mogador, septembre 2013 — Brinkhoff & Mögenburg/Disney

SPECTACLE

Comédies musicales: La qualité prime à Paris

La saison des comédies musicales a repris. Sélection de quelques unes des meilleures d’entre elles à l’affiche à Paris…

Perdu dans la jungle des nouvelles comédies musicales parisiennes? 20 Minutes vous sert de guide.

Celle qui révèle sa beauté intérieure

Le Théâtre Mogador est devenu le Broadway parisien. Après «Le Roi Lion», le théâtre ouvre ses portes à un nouveau show mythique adapté de Disney: «La Belle et la Bête». Mis en scène pour la première fois en 1994 au Palace Theatre, le show a déjà été vu par 35 millions de spectateurs dans le monde. C'est enfin notre tour! 32 artistes sur scène, un orchestre, 170 perruques, des costumes époustouflants. Et surtout le savoir-faire «made in» Broadway. Impossible d'être déçu.

Celle qui brille à facettes

Boule à facettes, coupes afro et robes à paillettes... Grosse ambiance seventies sur la scène des Folies Bergère avec «D.I.S.C.O.». Après le succès de «Salut les copains» qu'il a mis en scène l'année dernière, Stéphane Jarny s'attaque cette fois aux années disco. Des chorégraphies de folie, une déferlante de tubes imparables et des artistes survoltés...

Celle qui brasse de l’air

Les Airnadette sont de retour à L'Européen avec la «Comédie Musiculte». Emmenée par l’inénarrable Gunther Love (Monsieur Daphné Burki à la ville), la troupe de fous furieux a inventé la première «air comédie musicale». Le spectacle, mis en scène par Pef, est un immense lip-dub entièrement créé à partir de répliques de films cultes (du Père Noël est une ordure en passant par Star Wars ou «Hélène et les garçons») et de tubes incontournables (Britney Spears, les Stones et même Lara Fabian). Fou, déjanté, rock'n’roll. Crampes à l'estomac garanties.

Celle qui revient du boulot

«Blanche Neige» et ses 7 nains sont à Bobino! C'est Guy Grimberg, déjà metteur en scène de «Peter Pan», programmé l'année dernière au même endroit, qui adapte le célèbre conte de Grimm pour la scène. Le tout sur une musique d’André Manoukian qui, rappelons-le, est avant tout un excellent musicien. Hey Oh, on rentre du boulot!

«Les shows doivent être irréprochables»

Jérôme Langlet, producteur et président de Lagardère Unlimited Live Entertainment, revient sur la très nette évolution de la comédie musicale en quelques années. «Il y a dix ans, quand ce type de spectacles est arrivé en France, on avait des idées, des envies, mais pas d’artistes pour les mettre en œuvre. Il y avait de bons chanteurs, de bons comédiens, de bons danseurs… mais pas de gens qui réunissaient tout ça. Le succès du genre a amené les artistes à se former de façon plus globale. Des écoles se sont créées en France. Avec cette donnée nouvelle, on s’est mis à écrire des livrets de qualité. Et avec les années, le public est devenu exigeant. Il a raison: étant donné le prix d'un billet, les shows doivent être irréprochables, de A à Z. Les spectateurs ne s'y trompent pas: si le spectacle n'est pas parfait, il ne fonctionnera jamais sur la longueur. Par ailleurs, la concurrence dans le domaine nous tire tous vers le haut».