Les internautes réagissent à la mort de Lou Reed: «J'espère que tu marches "on the wild side", Lou»

HOMMAGES Les internautes de «20 Minutes» déposent leurs messages au chanteur et guitariste Lou Reed décédé dimanche...

Christine Laemmel

— 

Richard Young/REX/REX/SIPA

«Un monstre de l’histoire du rock». Acid Kirk résume en quelques mots l’unanimité des réactions après la nouvelle tombée dimanche soir. Lou Reed, fondateur du Velvet Underground et interprète du culte «Perfect Day», est décédé à 71 ans.

>> Continuez à réagir à la disparition de Lou Reed en déposant vos messages dans les commentaires ci-dessous ou en nous écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr. Cette sélection sera actualisée toute la journée.

Aussitôt, les internautes se souviennent. «L’album Berlin, une merveille», cite Jhaal, «un de mes disques phare» estime Marc, ou New York, qui lui a «rendu ses lettres de noblesses après une longue traversée du désert», raconte Germinal. Micka conseille, lui, Foot of Pride de Bob Dylan en live par Lou Reed, à «ne rater sous aucun prétexte». Nicolas raconte «un des grands instants du Rock'n'Roll Hall of Fame». C’était en 1995. A la télévision, il a suivi un concert qui se déroulait à Cleveland. «Il a entamé un "Sweet Jane" d'anthologie, se souvient-il, avec une dédicace à Sterling Morrison. C'est ce que je retiendrai de lui.»

«Lou Reed a engendré le rock des garages, qui transpire la volupté et le soufre»

Coahoma se souvient de la première chanson de Lou Reed qu’il a entendue, «Satellite of Love»: «coup de foudre», écrit-il sobrement. Pour Mathieu, la découverte s’est faite plus tard, dans Trainspotting, grâce au fameux «Perfect Day». «Même si je ne suis pas trop de cette génération, précise cet internaute, la disparition de Lou Reed m'a profondément marqué.»

Les internautes plus contemporains du chanteur n’en sont que plus attristés, voyant «encore un pan de [leur] jeunesse qui fout le camp», comme le regrette Bpat, se sentant «un peu plus encore, abandonnés», remarque Alexandre, par mail. Yoly confie que c’est Lou Reed qui lui a donné envie de devenir chanteuse. «Et surtout j'ai appelé mon fils Lou comme lui», nous explique-t-elle sur notre page Facebook.

«Lou Reed avait la sensibilité vraie des artistes écorchés, écrit Germinal. Il a engendré et fait émerger le rock underground, des garages, de la nuit, ce rock qui transpire la volupté et le soufre.» «J'espère que tu marches "on the wild side", Lou», conclut Thierry.