Mort de Lou Reed, légende du rock et de la contre-culture

Benjamin Chapon
— 
Lou Reed en 1983
Lou Reed en 1983 — Ian Dickson / Rex Featu/REX/SIPA

C’est une icône du rock qui s’est éteinte dimanche, à 71 ans. Au cours de sa carrière, Lou Reed n’a pas connu le succès commercial de Bruce Springsteen ou David Bowie. Mais son influence sur la scène rock internationale est monumentale. Sans Lou Reed, sans le Velvet Underground, pas de new wave ni de cold wave, pas de The Cure, de vague gothique, de Joy Division, de glam rock. Même Bowie revendique leur influence.

>> VOTRE RÉACTION - Envie de rendre hommage à Lou Reed? Déposez votre message dans les commentaires et dites-nous ce que vous retenez de l'artiste en nous écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr

Selon son agent, qui a confirmé la mort de mort de Lou Reed au Guardian après l’annonce de son décès par le journal Rolling Stone, «la mort de Lou Reed est liée à une greffe de foie qu’il a subie récemment».

Rêche Velvet

Selon un bon mot attribué à Brian Eno, chacune des rares personnes ayant acheté l’album du Velvet Underground en 1967 a ensuite monté un groupe de rock.

Avec John Cale, Lou Reed créa The Velvet Underground à New York en 1965. Rodolphe Burger, rockeur français et fan absolu de Lou Reed, a récemment enregistré un disque hommage au Velvet Underground. Il en parlait en ces termes à 20 Minutes: «A l’origine de ce son malsain et vénéneux, il y a le choc considérable entre la musique contemporaine répétitive, qu'adorait John Cale, et l'art poétique charnel de Lou Reed. On n'entend pas immédiatement leurs influences, comme les musiques noires qu'on entend comme en creux. Lou Reed ne voulait pas de swing, pas de cymbales, c'était l'anti-groove.»

Splendeurs et décadences artistiques

Des thèses entières ont été écrites sur la courte parenthèse que constitua le Velvet Underground dans la vie de Lou Reed. Après la séparation du groupe en 1970 (John Cale avait quitté le navire deux ans plus tôt), Lou Reed se retire chez ses parents, deux ans durant. Il lance ensuite une carrière solo faite de disques splendides et de prodigieux ratages artistiques.

Le parlé-chanté et des thèmes extrêmement sombres caractérisent le style développés par Lou Reed dans des albums traversés par les styles musicaux les plus radicaux des années 1980 à nos jours.

«Walk on the Wild Side»

L’album Berlin, sorti en 1973, constitue pour beaucoup l’apogée artistique de Lou Reed. Mais le grand succès commercial de Lou Reed reste la chanson «Walk on the Wild Side», publiée sur l’album Transformer en 1972.

Plus récemment, Lou Reed avait collaboré avec Damon Albarn, dans le projet Gorillaz, puis Metallica dans un album concept intitulé Lulu.

Tout au long de sa carrière, par ses engagements politiques (notamment contre l'apartheid) et artistiques, Lou Ree a été considéré comme une personnalité centrale de la contre-culture.

Pluie d'hommages

Depuis l'annonce du décès de Lou Reed par le journal américain Rolling Stone, les réactions émues se succèdent sur Twitter.

Kim Gordon, ex-chanteuse de Sonic Youth, s’est joint aux concert de louanges et de chagrin.

Certains hommages étonnants démontrent l'étendue de l'influence de Lou Reed sur le monde de la musique.

Lou Reed était connu par les journalistes pour être un «client» difficile.