Décès du critique d'art et journaliste Jean-Louis Pradel

avec AFP

— 

Jean-Louis Pradel, critique d'art, journaliste, auteur de nombreux livres, est décédé vendredi à Paris à l'âge de 67 ans, a annoncé ce dimanche sa famille.

Né le 16 octobre 1946 à Estaing (Aveyron), il avait fait des études de philosophie et d'histoire de l'art, avant de se lancer dans l'enseignement et la critique d'art. Il a enseigné notamment l'histoire de l'art à l'Ecole nationale et supérieure des Arts Décoratifs de Paris de 1976 à 2012.

Une vingtaine d’ouvrages

Jean-Louis Pradel a été critique d'art pour plusieurs journaux et revues comme la Quinzaine Littéraire, le Quotidien de Paris, Télérama, Connaissance des Arts, Beaux-Arts Magazine, Opus international (dont il a assuré la direction éditoriale de 1974 à 1984) ou l'Evénement du Jeudi (1984 à 2000). Il a également été chroniqueur de l'art contemporain pour la radio et la télévision.

Jean-Louis Pradel a publié une vingtaine d'ouvrages, dont La Peinture française (1983), Jean-Michel Wilmotte (1988), Julio Le Parc (1995), La Figuration narrative (2000 et 2008), Picabia (2002). Il a participé à de nombreux ouvrages collectifs. Il a également été commissaire de nombreuses expositions en France et à l'étranger.

«Personnalité élégante» 

«Auteur, critique, journaliste, enseignant, commissaire d'exposition, chargé de missions d'inspection au ministère de la Culture, Jean-Louis Pradel aura servi la vie artistique et les artistes avec discernement, finesse et passion», a déclaré à l'AFP Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture.

«Sa personnalité élégante a accompagné pendant plus de trois décennies les évolutions de la scène artistique», a ajouté M. Aillagon.