La prix Nobel de littérature, Alice Munro, vous prie de laisser un message après le bip…

LITTERATURE Les organisateurs suédois du prix Nobel se sont agacés jeudi de tomber sans arrêt sur le répondeur de la lauréate…

20 Minutes avec AFP
— 
L'auteur canadienne Alice Munro, en 2009, à Dublin, en Irlande.
L'auteur canadienne Alice Munro, en 2009, à Dublin, en Irlande. — PETER MORRISON/AP/SIPA

Les organisateurs suédois du prix Nobel se sont agacés jeudi de tomber sans arrêt sur le répondeur de la lauréate en littérature, la Canadienne Alice Munro, au point de s'en ouvrir sur Twitter. L'Académie suédoise appelle traditionnellement ses lauréats une demi-heure avant l'annonce officielle, ce qui normalement lui garantit l'exclusivité de leurs déclarations.

Or, quelques minutes après cette annonce, on lisait sur le compte Twitter officiel des prix Nobel: «L'Académie suédoise n'a pas réussi à contacter Alice Munro, et a laissé un message». C'est la radio canadienne CBC qui a obtenu la première déclaration de la nouvelliste.

«On était au beau milieu de la nuit ici, et j'avais oublié tout ça»

Deux heures après, les prix Nobel twittaient: «@Nobelprize.org essaie de joindre #AliceMunro pour notre entretien téléphonique traditionnel, toujours le répondeur...»

@Nobelprize.org is trying to reach #AliceMunro for our traditional phone interview, still voice mail... #NobelPrize http://t.co/Yjg6kYsxIr
— Nobelprize_org (@Nobelprize_org) October 10, 2013

Il aura fallu trois heures pour établir la communication, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'Académie. La lauréate a dit avoir été surprise d'être réveillée par sa fille, chez laquelle elle dormait. «On était au beau milieu de la nuit ici, et j'avais oublié tout ça, bien sûr», a-t-elle expliqué à CBC.

Elle n'est pas la première cette année à compliquer la tâche des jurys du Nobel. Le Britannique Peter Higgs, prix de physique, déteste les téléphones portables et avait choisi mardi d'être injoignable. Son université l'a fait parler dans un communiqué.