VIDEO. Mort de Patrice Chéreau: Un metteur en scène en trois arts et trois actes

CULTURE L'homme de théâtre et cinéaste Patrice Chéreau est mort ce lundi à l'âge de 68 ans...

Anne Kerloc'h
— 
Patrice Chéreau, le 28 avril 1983, au ministère de la Culture.
Patrice Chéreau, le 28 avril 1983, au ministère de la Culture. — AFP PHOTO / GABRIEL DUVAL

Cinéaste, scénariste, homme de théâtre et metteur en scène d'opéra, Patrice Chéreau est décédé lundi à l'âge de 68 ans. Le décès a été confirmé par ses proches à plusieurs médias. Retour sur la carrière d'un homme de scène, en trois arts.

Chéreau, l'homme de cinéma

Scénariste, réalisateur, acteur (il sera le Bonaparte de Youssef Chahine)... Chéreau fait tourner en 1974 pour son premier long-métrage Charlotte Rampling dans La chair de l'orchidée, adapté d'un roman de James Hadley Chase. Plus connu, La Reine Margot, avec Isabelle Adjani, remporte le prix du jury au Festival de Cannes. En 1999, il décroche le césar du meilleur réalisateur avec Ceux qui m'aiment prendront le train. Dans plusieurs de ses films, on retrouve une filiation théâtrale avec unité de lieu et/ou de temps, l'importance apportée aux décors et costumes, allant de l'épuré au flamboyant.

Chéreau, l'homme de théâtre

Brillant, précoce, c'est à 22 ans seulement qu'il prend la tête du théâtre de Sartrouville, dans les Yvelines. Il dirigera également le Théâtre national populaire de Villeurbanne avec Roger Planchon, de 1971 à 1977. Dans ses mises en scène se mêlent engagement politique de l'après-68 et exploration des passions humaines, ainsi qu'un goût pour une esthétique visuelle poussée et baroque. Son expérience la plus connue reste la direction du théâtre des Amandiers, à Nanterre entre 1982 et 1990. Il y monte des pièces de Bernard-Marie Koltès, Jean Genet, Heiner Müller, autant que des classiques (Marivaux...)

Chéreau, l'homme d'opéra

En 1976, Chéreau monte pour Pierre Boulez la Tétralogie de Richard Wagner au Festival de Bayreuth. Le spectacle marque la scène internationale par son audace. Il mettra également en scène l'opéra Lulu et Wozzeck, d'Alban Berg, Don Giovanni de Mozart, Tristan und Isolde de Wagner (pour la Scala de Milan).

Trois arts déclinés en un même amour fou de la scène.