On a écouté (avec elle) le nouvel album de Katy Perry

MUSIQUE La chanteuse américaine était mardi soir à Paris pour présenter les treize titres de son album «Prism», trois semaines avant la sortie de son album très attendu...

Annabelle Laurent

— 

Katy Perry sort Prism, son troisième album, le 21 octobre 2013. 
Katy Perry sort Prism, son troisième album, le 21 octobre 2013.  — Capitol Music France

Prism n’est plus 100% secret. Trois titres ont déjà été dévoilés. «Roar», le 12 août, immédiatement propulsé meilleur démarrage de sa carrière, puis «Dark Horse» et le tout nouveau «Walking on Air». A trois semaines de la sortie fixée au 21 octobre, Katy Perry entretient comme il se doit l’attente de ses fans.  

Mardi soir, c’est au sein de l’étrange et enchanteur Musée des arts forains que la chanteuse, seule à avoir su classer consécutivement n°1 cinq titres d’un même album (Teenage Dream) aux Etats-Unis, divulguait l’intégralité de son album, inaugurant ce curieux concept qu’est l’écoute collective d’un album d’une star… en sa présence.

Semelles rouges et son funky

«Ah, elle va pas chanter?» s’étonne un invité. Mais non, enfin, Katy n’est pas là pour ça. Au bout d’une longue heure et demie d’attente, après un passage par la jungle avec le clip de «Roar», la chanteuse débarque enfin, juchée sur des talons (ceux aux semelles rouges), moulée dans une longue robe noire et or japonisante, les cheveux relevés en chignon, maquillée comme une poupée.

Merci d’être venus assister à ma «listening party», nous accueille Katheryn Elizabeth Hudson, souriante mais droite comme un piquet, qui lance aussitôt son second titre, «Legendary Lovers», en s’inquiétant du fait que tout le monde ait «assez à boire». Suit «Birthday», un son «funky, inspiré des années 1990, de Wendy et Lisa, de Prince, et du premier disque de Mariah Carey», qui réussit à lui décrocher un petit mouvement de tête. Le reste du temps, son regard se promène sur son smartphone, sur la salle, dans le vide. Il faut dire qu’elle le connaît son album.

«J’ai créé un monstre!»

Au très rythmé «Walking on Air» succède «Unconditionnally», une chanson d’amour plus lente; sa favorite car «n’importe qui peut s’y reconnaître». Les applaudissements sont fournis pour «Dark Horse», son duo «un peu rap» avec Juicy J, sourit-elle en expliquant avoir enregistré la moitié de l’album à Santa Barbara, l’autre à Stockholm, et une toute petite partie à New York. Elle se réjouit: «Donc vous l’aimez, celle-là?» On voterait plutôt pour la suivante, n°7 de la tracklist, la très entraînante «This is how we do».

«International Smile» est une dédicace: «Je l’ai écrit pour une d très bonne amie, une DJ internationale au sourire fantastique.» D’ailleurs, «elle est là ce soir, avec mes amis dans le fond, qui font beaucoup de bruit!», lance-t-elle en les pointant du doigt. «Sa muse» en profite pour venir jusqu’à la scène saluer. «J’ai apparemment créé un monstre!» s’amuse la chanteuse.

«By the Grace of God», sa chanson post-rupture

Puis vient le dernier tiers de l’album, moins enlevé, «Ghost», «Love Me», «This Moment», «Double Rainbow». Et, pour clore le «prisme», résonne la plus épurée «By the Grace of God», déjà signalée par la presse américaine comme «la» chanson de sa rupture avec Russell Brand, écrite en novembre 2012. «C’est ma chanson la plus honnête, lâche Katy. Mais aussi la plus vulnérable. J’étais dans une période sombre à cette époque».

«Imaginez tous les updates Facebook»

Un peu d’a cappella ne fait pas de mal, se dit-on, avec l’impression de découvrir enfin sa voix au bout de treize titres. On sort de l’album un peu plombé, même si son auteure assure: «Il y a beaucoup de profondeur dans cet album, mais avec, quand même, de la place pour de la légèreté [fun], non?»

La «listening party» s’arrête net. Katy Perry nous quitte comme elle quitterait la scène d’un concert avant un rappel. A la sortie nous attendent nos téléphones. Car oui, il a fallu survivre sans. Précaution nécessaire à notre époque du «leak» automatique. «Je sais que c’est très effrayant d’avoir à les laisser, s’était émue la chanteuse un peu plus tôt. Mais imaginez un peu tous les updates Facebook, Instagram et Twitter que vous allez découvrir en sortant!»