Edith Piaf, 50 ans après sa mort, New York lui rend hommage

MUSIQUE Deux soirées à New York vont commémorer la mort d’Edith Piaf…

avec AFP

— 

La chanteuse française Edith Piaf à bord du De Grasse à son arrivée à New York,   le 18 octobre 1947.
La chanteuse française Edith Piaf à bord du De Grasse à son arrivée à New York, le 18 octobre 1947. — AFP

Cinquante ans après sa mort, le 10 octobre 1963 à Grasse, Edith Piaf est à l'honneur cette semaine à New York, avec deux soirées hommage, la première réunissant une vingtaine d'artistes francophones et anglophones, la deuxième par la chanteuse Patricia Kaas.

Olivia Ruiz, Emmanuel Moire, Camélia Jordana…

Jeudi soir, Les Francofolies s'exportent pour la première fois Outre-Atlantique, pour une soirée Piaf qui réunira au Beacon Theatre Christophe Willem, Harry Connick Jr., Duffy, Madeleine Peyroux, Patricia Kaas, Angelique Kidjo, Alex Hepburn, Beth Ditto, Olivia Ruiz, Charles Dumont, Camélia Jordana, Jean-Louis Aubert, Zaz, Coeur de Pirate, Nolwenn Leroy, Emmanuel Moire, Elodie Frégé. L'acteur François-Xavier Demaison sera le maître de cérémonie.

Charles Aznavour, que Piaf avait découvert en 1946 et emmené en tournée aux Etats-Unis avant qu'il ne lui écrive des chansons comme «Plus bleu que tes yeux», devait en être l'invité d'honneur. Mais il a décommandé, attendu au Vatican pour l'ouverture de la première ambassade arménienne. Les organisateurs espèrent bien remplir les 2.900 places du Beacon Theatre pour l'occasion.  La soirée devrait être enregistrée et diffusée en prime-time sur France 2, selon le site du théâtre.

Une relation forte entre Piaf et New York

Vendredi, la chanteuse Patricia Kaas prend le relais pour une soirée unique au Town Hall, avec son spectacle mondial «Kaas chante Piaf», lancé l'an dernier. Trois musiciens, un danseur, l'hommage est sobre, théâtral et chargé en émotions. Mais Patricia Kaas a prévenu ses fans: elle n'est pas une «copie» de la Môme à laquelle elle a été si souvent comparée, encore moins dans cette ville de New York avec laquelle Piaf avait une relation si forte.

C'est en effet là que Piaf en 1947 avait tenté d'apprendre l'anglais à la Maison française de l'université Columbia, avant ses débuts américains avec les Compagnons de la chanson. Des débuts qui se passent si mal, qu'elle est prête à retourner en France. Les Américains ne la comprennent pas. Mais une critique positive, soulignant son côté unique, lui redonne espoir, et Piaf signe cette année-là pour un cabaret très huppé de Manhattan, le Versailles, où elle se produira pendant quatre mois. Elle reviendra y chanter pendant des années.

Marcel Cerdan meurt alors qu'il venait la rejoindre

C'est durant ce séjour à New York qu'elle rencontre Marlène Dietrich, une amitié qui traversera les ans. Et surtout le boxeur Marcel Cerdan, l'amour de sa vie. Mais il meurt dans un accident d'avion le 27 octobre 1949, alors qu'il venait la rejoindre à New York. Le soir même, elle chante au Versailles, refusant d'annuler. Trois ans plus tard, Edith Piaf se marie, toujours à New York, avec le chanteur français Jacques Pills. Marlène Dietrich est son témoin. Des photos les montrent ensemble à l'église francophone de Saint-Vincent-de-Paul dans le quartier de Chelsea. Le mariage ne durera que quelques mois.

A la fin des années 50, Edith Piaf est une vedette aux Etats-Unis. Elle fait plusieurs fois le Carnegie Hall.