«GTA V», it's a man's world

JEU VIDEO La place des femmes dans la saga fait toujours jaser...

Philippe Berry

— 

Une promo du jeu «Gran Theft Auto V», du studio Rockstar.
Une promo du jeu «Gran Theft Auto V», du studio Rockstar. — DR

GTA V est le jeu de l'année. Plus grand, plus ouvert, mieux écrit, le blockbuster de Rockstar enterre la concurrence et devrait vite atteindre le milliard de dollars de recettes. Mais si la polémique sur la violence semble se tasser au fil des années (coucou Nadine Morano), celle sur la place des femmes reste d'actualité. Alors, sexiste ou juste macho, ce «Grand Theft Auto»?

Trois héros, trois hommes

Les antihéros de GTA ont toujours été des mecs. Cette tradition, le 5e épisode la perpétue plus que jamais. Dans les rues de Los Santos, le joueur incarne pour la première fois trois personnages principaux: un jeune gangster, un mafieux retraité et un malfrat dégarni. Tous des hommes.

Avec trois protagonistes, n'y avait-il pas la place pour une femme? Rockstar assume son choix. Dan Houser, son directeur créatif, explique au Guardian que «le concept de masculinité est un pilier» du jeu. Selon lui, avoir trois personnages différents, avec leurs forces et leurs faiblesses, «permet de faire dans la subtilité sans tomber dans l'archétype d'un seul super criminel». Il reconnaît toutefois dans le New York Times qu'il n'a «sans doute pas passé assez de temps» à réfléchir à la représentation des femmes, souvent réduites à des personnages secondaires, des prostituées et des strip-teaseuses.

«J'en ai marre»

Rockstar est pourtant capable d'écrire des personnages féminins réussis, comme Elizabeta Torres, une narco-trafiquante porto-ricaine, dans GTA IV. Mais le studio, qui joue la carte de la diversité pour ses héros (italien, afro-américain, est-européen, entre autres) semble avoir peur de menacer les recettes d'un jeu à 270 millions de dollars sur l'autel de la parité. Seule l'update «GTA Online», qui sera disponible en téléchargement gratuit le 1er octobre, proposera de créer une héroïne générique.

Pour certaines, le triple non du dernier opus ne passe pas. «J'ai vraiment envie de jouer à GTA V. Mais je ne vais pas le faire. J'ai ai marre de devoir toujours être celle qui s'adapte et que l'industrie du jeu vidéo refuse de proposer un compromis», écrit Laura Beck sur Jezebel.

Le sujet est sensible. Sur GameFaqs, le débat s'étale sur 25 pages. «Est-ce que Rockstar a peur que son cœur de cible, essentiellement masculin, refuse d'incarner une femme car leur égo est trop fragile?», demande BluntChick. De nombreuses réponses, au mieux sexistes, au pire misogynes, lui expliquent qu'il s'agit d'une question de «réalisme». Pour bearface21, «la plupart des criminels sont des hommes à cause de d'un taux de testostérone qui les rend plus agressifs». «Ça ne serait pas pareil de jouer avec avec une fille, j'aurais du mal à m'identifier au personnage», tranche DarkChocolateX.

Les gameuses haussent les épaules

De fait, dans les films de gangsters, de Scarface aux Affranchis, les femmes font en général la lessive ou à manger. Pourtant, les choses évoluent. Dans la série «The Wire», Snoop, une membre d'un gang, manie le pistolet à clous comme personne. Dans Haywire, de Steven Soderbergh, Gina Carano casse Channing Tatum en deux.

Dans le jeu vidéo, le girl power peine à s'imposer, malgré la formation de collectifs de créatrices comme Women in Games. Selon Polygon, seuls 4% des jeux proposent d'incarner une héroïne. Le magazine note toutefois des progrès, citant les exemples de «Saint Rows» ou de «Mass Effect», qui offrent un choix. Selon BioWare, 18% des joueurs ont opté pour la version féminine de Shepard.

Mais qu'en pensent les gameuses? Julie, une joueuse américaine, dit «s'éclater» avec l'action subersive et macho de «Grand Theft Auto». Héros masculin ou féminin, Elodie, sur le point de commencer GTA V, «s'en fout». «C'est moi qui joue. Que je sois un grand chauve comme Hitman ou bien Lara Croft, ça ne change rien.» Elle reconnaît qu'il y avait la place pour un personnage féminin dans GTA V. Mais «après, on aurait trouvé ça bizarre qu'elle aille se taper une pute ou mater du peep show». Selon elle, « GTA est un monde vu par les hommes pour les hommes. Et c'est le deal de départ». Rockstar ne s'en est jamais caché.

Aimeriez-vous que GTA propose d'incarner un personnage féminin? Discutez-en dans les commentaires.