Rentrée littéraire: L’amour malheureux inspire deux romans éblouissants

Anaëlle Grondin

— 

Deux romans coups de coeur de «20 Minutes» de la rentrée littéraire 2013.
Deux romans coups de coeur de «20 Minutes» de la rentrée littéraire 2013. — FEUX CROISES / ZULMA

Le malheur sentimental, l’Américain Junot Diaz et l’Islandais Bergsveinn Birgisson s’en sont inspirés avec brio pour leurs savoureux romans respectifs Le guide du loser amoureux (Plon, Feux croisés) et La lettre à Helga (Zulma). Deux ouvrages que pourtant tout oppose.

Le décor. Junot Diaz vous plonge dans la communauté Dominicaine installée dans les environs de New York et, le temps de quelques pages, vous transporte sous le soleil écrasant de Saint-Domingue. Bergsveinn Birgisson, lui, vous fait découvrir son pays, celui des grands froids, avec ses bergers mais aussi ses immenses étendues glacées. La passion ardente que son personnage éprouve pour sa voisine vient toutefois réchauffer le lecteur.

Le (anti-)héros. Yunior, le jeune homme tout droit venu de l’imagination de Junot Diaz, évolue dans un monde chaotique: malgré son côté cœur d’artichaut, il est macho, infidèle, menteur et sans scrupules. «Je ne suis pas un sale type. Je sais l'impression que ça donne (...). Mais j'ai un bon fond», se défend-il. Chez Birgisson, vous faites la rencontre d’un vieil homme au terme de sa vie, ancien éleveur de brebis, droit dans ses bottes, l’air toujours calme, qui vit avec des regrets: ne jamais avoir fait le choix de s’évader avec celle qu’il a toujours aimée.

Le récit. Le guide du loser amoureux, ovni littéraire, est un recueil de nouvelles retraçant de manière drolatique les déboires sentimentaux de Yunior, qui accumule les conquêtes sans parvenir à trouver le grand amour. Chacune d’entre elles donne son nom à un chapitre. La lettre à Helga est un monologue: Bjarni Gislason, le vieux berger, écrit avec passion à son ancienne voisine. Il lui raconte avec poésie, mais aussi des mots très crus, ce qu’elle lui inspire et comment il a commencé à la désirer.

Les plumes. On ne présente plus Junot Diaz aux Etats-Unis. L’écrivain américain originaire de République dominicaine a reçu le prestigieux prix Pulitzer en 2008 pour son roman La Brève et Merveilleuse Vie d'Oscar Wao. Bergsveinn Birgisson, lui, signe ici son premier roman.