Voyage sur trois continents du jazz en trois jours

Benjamin Chapon

— 

Le pianiste arménien Tigran Hamasyan
Le pianiste arménien Tigran Hamasyan — Karen Mirzoyan

Riche événement, Jazz à la Villette réussit chaque année le pari de concilier les différentes facettes d’un genre musical plsu vivant que jamais. La preuve dès les premiers jours d’un événement qui fait voyager sur les cinq continents du jazz jusqu’au 15 septembre.          

Afrique: Seun Kuti & Egypt 80, mercredi 4 septembre

Le fils de Fela a repris le groupe mythique de feu son père. Et le fiston saxophoniste s’est avéré largement digne de reprendre le flambeau ardent de l’afrobeat. Comme si le funk de l’ensemble ne suffisait pas à enflammer le public, Seun Kuti a convié pour l’occasion Christian Scoot, trompettiste de la Nouvelle-Orléans au groove époustouflant.

Asie centrale: Tigran Hamasyan  jeudi 5 septembre

L’Arménien est l’attraction pianistique numéro 1 depuis quelques années déjà. En solo ou avec l’une de ses nombreuses formations, Tigran Hamasyan ne laisse jamais indifférent. Pour Jazz à la Villette, Tigran monte son «Shadow Theater», jeu d’ombres où se croisent les fantômes du rock, les vapeurs du bebop et des mélodies en clair-obscur. Tigran fait de son piano une terre de contrastes.

Amérique du Nord: The Lightnin 3 vendredi 6 septembre

Bon, elles vivent à Parsi et sont allés enregistrer leur premier album à Berlin. Mais les trois chanteuses de The Lightin 3 sont 100% américaines. Rosemary, chanteuse de Moriarty, Brisa Roché et Ndidi O, toutes trois chanteuses aux carrières bien lancées, se sont réunis pour ce projet de reprises de tubes rock avec un son et un esprit rythm’n’blues. Du soul vintage comme à la grande époque mais à la nôtre.