Aurélie Filippetti: La solution Zabou Breitman «ne pouvait pas s'appliquer»

avec AFP

— 

L'actrice Zabou Breitman    à la soirée d'inauguration de l'hôtel La Villa Maillot, à Paris, le 25 juin 2013.
L'actrice Zabou Breitman à la soirée d'inauguration de l'hôtel La Villa Maillot, à Paris, le 25 juin 2013. — PJB/SIPA

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a déclaré samedi à l'AFP que la proposition du maire de Nice Christian Estrosi de nommer l'actrice Zabou Breitman à la tête du Théâtre national de Nice (TNN) «ne pouvait s'appliquer» puisque celle-ci n'était pas candidate.

«J'ai écrit au maire de Nice pour lui dire que la solution qu'il proposait ne pouvait pas s'appliquer puisque la candidate qu'il proposait [Zabou Breitman] n'avait pas soumis de dossier» de candidature, a dit la ministre.

Une politique de renouvellement des directeurs qui fâche

La politique de renouvellement des directeurs qu'elle a engagée a fait des remous à Nice, où l'ex-ministre UMP a pris la défense de Daniel Benoin, directeur du TNN depuis 12 ans, candidat à un cinquième mandat, en tandem avec Zabou Breitman.

«Daniel Benoin ne pouvait pas être candidat car il est allé au bout de ses mandats», a précisé samedi la ministre. Face au refus de cette dernière, Christian Estrosi avait proposé début août un compromis en suggérant que l'actrice présente seule sa candidature, avec à ses côtés des «experts et conseillers de grande qualité dont Daniel Benoin pour une période d'adaptation».

Zabou Breitmann «ne voulait pas être candidate» seule

«Christian Estrosi souhaitait que Zabou Breitman soit candidate mais elle n'a pas déposé de dossier de candidature donc son dossier ne pouvait pas être examinée par la commission compétente», a déclaré samedi la ministre, soulignant que l'actrice «a toujours fait savoir qu'elle ne voulait pas être candidate seule».

Zabou Breitman avait dit dans Le Monde en juillet qu'il était «inenvisageable» qu'elle se présente seule pour ce poste. Zabou Breitman «n'a pas fait acte de candidature ni dans les délais impartis ni après la fin des délais où elle aurait pu exprimer le souhait d'être candidate. Elle a au contraire dit qu'elle ne souhaitait pas être candidate au Théâtre de Nice seule», a insisté samedi Aurélie Filippetti.

De son côté le maire de Nice a renouvelé samedi sa proposition et appelé Aurélie Filippetti «à un geste de compromis». «Je tends encore la main à la ministre (...) en lui demandant de faire preuve de plus de sens d'ouverture et de tolérance pour qu'à partir du 5 septembre ce soient les quatre candidatures qui soient examinées, les trois du ministère et celle de la municipalité», a indiqué samedi à l'AFP Christian Estrosi.