Antoine Compagnon, professeur au Collège de France et auteur de «Un été avec Montaigne»
Antoine Compagnon, professeur au Collège de France et auteur de «Un été avec Montaigne» — Radio France

PHILOSOPHIE

Antoine Compagnon: «L’état d’esprit de Montaigne est contemporain»

Antoine Compagnon, professeur au collège de France et auteur d’Un été avec Montaigne, dissipe quelques malentendus au sujet de l’ami de La Boétie…

L’ouvrage Un été avec Montaigne, coédité par Editions des Equateurs et France Inter, avec un tirage de 90.000 exemplaires, contre 5.000 initialement prévu, est le succès inattendu de l’été en librairie. Antoine Compagnon, professeur au Collège de France et auteur du livre, dissipe pour 20 Minutes quelques malentendus au sujet de l’ami de La Boétie

Montaigne est-il en phase avec notre époque?

Il serait tentant de dire des anachronismes. Montaigne n’est pas un auteur moderne, mais pré-moderne. Il vit à une époque où l’on ne croit pas au progrès, où l’âge d’or, c’est le passé. C’est l’auteur de la défiance, il est en quelque sorte l’inventeur du principe de précaution. Les affinités avec sa vision du monde partent d’un malentendu. Il vit avant le progrès, nous, après. Les Essais évoquent des thèmes qui nous concernent tous: la vie, la mort, la maladie, la croyance, etc. Et il en parle avec une liberté infinie, sa pensée n’est pas systématique. En ce sens, son état d’esprit est contemporain.

Montaigne est à la fois très connu et assez peu lu en France…

Montaigne est très lu dans le monde anglo-saxon. Shakespeare lisait déjà les Essais. Le titre est à l’origine du mot anglais «Essay» («dissertation»). Sa liberté, son empirisme et son pragmatisme permettent cette grande affinité avec le monde de la langue anglaise. Montaigne est plus difficile à lire en français, les traductions anglaises sont plus faciles et récentes. Et en France, il y a tout la question de l’ambiguïté des lectures à l’école. Les adultes ont du mal  à lire ce qui relève d’une prescription scolaire, qui n’a pas forcement gardé les passages les plus séduisants!

Votre regard sur le succès d’ «Un été avec Montaigne»?

Ce succès est très encourageant. Il montre qu’il existe une demande pour la littérature et la pensée lorsqu’elles sont présentées de façon accessible, mais pas vulgarisées. On dit souvent que les gens ne veulent que des choses faciles, eh bien, cela prouve que ce n’est pas exact.