Un 007 bien noté

— 

La fièvre James Bond s'est emparée mardi de Londres pour la première mondiale de "Casino Royale", le dernier film des aventures du célèbre agent secret, interprété cette fois par l'acteur britannique Daniel Craig, la reine Elizabeth II étant l'invitée de marque de cet événement.
La fièvre James Bond s'est emparée mardi de Londres pour la première mondiale de "Casino Royale", le dernier film des aventures du célèbre agent secret, interprété cette fois par l'acteur britannique Daniel Craig, la reine Elizabeth II étant l'invitée de marque de cet événement. — Stephen Hird AFP/POOL

Daniel Craig gagnerait-il enfin ses galons de James Bond ? Alors que le dernier opus de 007, « Casino Royale », sort vendredi aux Etats-Unis et au Royaume-Uni (le 22 novembre en France), les critiques du film, plutôt positives, saluent unanimement la performance de l'acteur britannique. Conspué par les fans lors de sa sélection au sein du casting, le James Bond blond tient sa revanche. Car dans ce 21e film, James Bond perd en spectaculaire ce qu'il gagne en humanité. En tout cas au Royaume-Uni, patrie de l'espion de sa Majesté, où le film était projeté en avant-première mardi en présence de la reine Elisabeth II herself.

Selon The Mirror, l'acteur est « simplement brillant, dégageant un énervement menaçant qui rappelle le Sean Connery des grands jours. » Rien de moins ! Pour le journal, Casino Royale est même « le meilleur film depuis GoldenEye.»

The Guardian est plus enthousiaste : sous le titre « le meilleur James Bond depuis Connery », le journal juge Daniel Craig, le successeur de Pierce Brosnan, à la hauteur du 007 de référence et l'invite ainsi dans la cour des grands. Tout en reconnaissant qu'il ne s'agit pas d'un retour aux fondamentaux des Bond. Rejoignant l'avis de plusieurs critiques, «The Guardian» découvre en Craig « une icône britannique : flegmatique, à la détermination cruelle et au sex-appeal captivant mais dont les relations avec les femmes ont une issue fatale. »

L'accueil est tout aussi enjoué du côté du Times, pour qui c'est tout simplement « le meilleur Bond ». Le journal évoque « le triomphe personnel » de Craig, adoubé par cet opus digne des grands James Bond.
Seul bémol, la durée du film, qui s'étire sur près de deux heures et demie. Mais selon la presse britannique, cela ne devrait pas handicaper ce succès annoncé.

Sandrine Cochard

Voir la bande-annonce du film