Le pape du Pop Art est mort, vive le Pop Art

CULTURE Andy Warhol fêterait ses 85 ans ce mardi. Pourquoi son œuvre et celles des artistes du Pop Art sont-elles toujours aussi présentes?…

Anne Demoulin

— 

«Autoportrait» (1967) d'Andy Warhol, chez Christie's à New York, le 24 janvier 2011. L'oeuvre a été vendue le 16 février 2011 à Londres.
«Autoportrait» (1967) d'Andy Warhol, chez Christie's à New York, le 24 janvier 2011. L'oeuvre a été vendue le 16 février 2011 à Londres. — AFP PHOTO/Emmanuel Dunand

Andy Warhol fêterait ses 85 ans ce mardi. Il s’est éteint en 1987. Le pape du Pop Art est mort, le Pop Art ne l’est pas. L’œuvre de Warhol, de Roy Lichtenstein ou encore Robert Rauschenberg a envahi notre quotidien, de la publicité à la tasse de café. Pourquoi cet engouement? Camille Morineau, conservatrice au Musée national d’art moderne et commissaire de l’exposition «Roy Lichtenstein» au Centre Pompidou (voir encadré ci-dessous) nous éclaire à ce sujet.

 Le Pop Art se veut populaire

«Le Pop Art a phagocyté l’espace de la publicité, infiltré la vie quotidienne», constate Camille Morineau. Emergeant à la fin des années 1950, le Pop Art «voulait être populaire. Il s’agit d’un des premiers mouvements artistiques qui s’est intéressé au monde du vulgaire, à la banalité de la vie quotidienne, aux choses reproduites en série».

Le Pop Art s’est inspiré du quotidien

Retour à l’envoyeur. Les artistes du Pop Art se sont inspirés des objets du quotidien. Ces derniers s’inspirent aujourd’hui du Pop Art. La bouteille de Perrier se pare de l’œuvre de Warhol comme lui-même s’était emparé des boîtes de soupe Campbell.

Le Pop Art est le fruit d’un long travail

Il ne faut pas réduire cependant le Pop Art à cela. «Lichtenstein, par exemple, s’est inspiré de la bande-dessinée: il a copié, sans jamais copier. Ses images sont extrêmement retravaillées. C’est pour cela qu’elles ont autant de force.»

Le Pop Art est l’art du détournement

«Les artistes du Pop Art ont été les premiers à pratiquer le détournement efficace: publicité, bande dessinée, objets, etc.», explique Camille Morineau. Or, aujourd’hui, le détournement est très utilisé partout.

Les héritiers du Pop art

«Ils avaient une liberté incroyable. Aujourd’hui, le mot “Pop” évoque un art coloré, joyeux, avec de l’humour. C’est pourtant un art classique, qui a plus de cinquante ans», note la commissaire. Actuellement, cet art inspire des artistes contemporains comme Bertrand Lavier, Xavier Veilhan, mais aussi des artistes plus trash.  «Les artistes du Pop Art étaient fascinés par la société de consommation. Les artistes actuels font une lecture et des commentaires plus acides sur cette dernière, plus politiques», estime Camille Morineau.

Pour en savoir plus: exposition «Roy Lichtenstein» au Centre Pompidou

Exposition «Roy Lichtenstein» au Centre Pompidou, jusqu'au 4 novembre 2013. Lundi, mercredi, et  vendredi de 11h à 21h, jeudi de 11h à 23h (dernière entrée à 22h), ouverture les samedis et dimanches dès 10h pour les adhérents du Centre Pompidou et les visiteurs munis de billets, Galerie 2 - Centre Pompidou, Paris, de 9 à 13€.