Joke, Set&Match… Le hip-hop montpelliérain monte au filet

Benjamin Chapon

— 

Le trio hip hop Set&Match
Le trio hip hop Set&Match — Jérémy Esteve

«On parle de nous parce qu’on a signé dans un label parisien, mais ça fait longtemps qu’il y a du rap à Montpellier.» Set&Match n’a pas encore d’album en magasin mais effectivement, la presse s’intéresse de plus en plus à eux. Même phénomène avec Joke, rappeur de 23 ans: «Je rappe depuis dix ans, dans ma tête je ne suis pas un débutant.»

Joke a sorti récemment deux EP, intitulé Tokyo et Kyoto, qui ensemble forment une sorte d’album de dix titres. Set&Match a sorti au début du mois de juillet leur premier album Tudo Bem.

Le rap en langue d’oc

Jeune loup solitaire, Joke n’a pas grand-chose à voir avec le trio Set&Match. Le premier rappe des egotrips fiévreux et lascif, les seconds créent un hip-hop planant aux accents pop. Leurs points communs: le talent et Montpellier.

«J’ai habité à Paris à un moment, ça m’a pas vraiment plu», raconte Joke dans le tramway montpelliérain. Set&Match n’envisage pas de «monter» à Paris. «On a nos amis, nos familles, le soleil. Je ne sais pas si c’est la belle vie mais notre vie est ici», explique Bunk.

Créer sa propre chance

«MTP Bop a Lula», le dernier clip en date de Set&Match est une déclaration d’amour à leur ville.

«Quand on a commencé, pour avoir des concerts, on a produit nos propres soirées, raconte Faktiss. On faisait venir des rappeurs tête d’affiche et on se mettait en première partie.»

Comme Set&Match, Joke a commencé l’écriture très jeune. Repéré dès 2008 par Teki Latex, il a depuis affiné un style très personnel. «Je préfère bosser seul. J’écris et je choisis mes instrus seul.»

Déjà arrivés mais pas pressés

L’avenir leur appartient mais ils ne veulent pas se presser. «J’ai signé avec le label Def Jam, ça sera mon premier vrai album, raconte Joke. J’ai envie de faire un chef d’œuvre, je me mets la pression. Je vais bosser le truc à fond, sans calcul. J’ai encore six mois pour écrire.»

Pour Set&Match, les choses sont un peu plus avancées puisque leur premier album est déjà disponible en digital. «On veut faire le plus de concerts possibles, parce que notre formule est prête.»

Ça plane pour eux

Cet hiver, Set&Match était au travail au Chantier des Francos, incubateur de talents de La Rochelle. Et à en juger par le concert explosif qu’ils ont donné aux Francofolies cette année, les leçons ont été retenues.

«On nous reproche parfois nos instrus psychédéliques un peu planantes de jeunes drogués, rigole Jiddy Vybzz. On a aussi un côté pop revendiqué mais en live, les gens se rendent bien compte qu’on est avant tout un groupe de rap. On veut que ça soit puissant sur scène.»

Même culture club

Joke assume le même éclectisme musical et des phrasés nonchalants. «Je veux me démarquer du hip-hop français qui copie le hip hop américain de l’année dernière. Je ne m’interdis rien tant que ça rentre dans une esthétique qui me parle.»

Issus de la génération MySpace et YouTube qui a découvert la musique sur Internet bien plus que chez les disquaires ou en concert, Set&Match et Joke revendiquent aussi leur culture club et veulent faire danser.

Il va falloir s’y faire, l’avenir du rap s’écrit «MTP», prononcé «Aimetipi», pour Montpellier.