Orelsan aux Francofolies: Chronique d'une réconciliation

FESTIVAL Quatre ans après avoir été déprogrammé par les Francos, Orelsan joue samedi soir sur la grande scène…

Benjamin Chapon

— 

Le rappeur Orelsan sur scène lors des Victoires de la Musique 2012.
Le rappeur Orelsan sur scène lors des Victoires de la Musique 2012. — NIVIERE/SIPA

«La page est tournée.» Que ce soit chez Orelsan comme du côté de l'organisation des Francofolies, on affirme que l'affaire de 2009 est oubliée. Cette année là, pourtant, le festival avait déprogrammé le rappeur, une semaine avant la date prévue du concert. Orelsan sortait alors, ou du moins, pensait sortir, de plusieurs mois de polémique à cause d'une chanson violente, «Sale Pute». Cette vieille chanson, absente de l'album qu'Orelsan venait de sortir, et uniquement disponible sur Internet, a valu au rappeur de nombreuses plaintes d'associations féministes.

Au moment où les Francos décidèrent de le déprogrammer, de nombreux artistes s'étaient élevés contre cette décision. Que s'est-il passé, en quatre ans, pour que d'honnis Orelsan passe au statut d'artiste béni par les Francos qui lui réservent la tête d'affiche de sa soirée de samedi?

Pipeau politique

Il y a d'abord un nouveau contexte politique. En 2009, la direction du festival avait laissé entendre que la région Poitou-Charentes avait menacé de suspendre sa  subvention, vitale, aux Francos. Ségolène Royal, présidente de région, avait mollement démenti cette rumeur de pression tout en se disant «satisfaite» de la déprogrammation d'Orelsan.

Aujourd'hui, la présidente de région a «pris du champ par rapport à ces questions et se préoccupe moins de ce type de polémique» assure une membre du conseil régional. Une défait de Ségolène Royal aux élections législatives l'a peut-être aussi éloignée de la scène rochelaise. Bref, politiquement, la voix était libre pour un retour d'Orelsan.

Flûte artistique

Surtout, en quatre ans, Orelsan est devenu un artiste quicompte, en dehors de la pure sphère hip hop. Samedi soir, il est d'ailleurs programmé aux côtés de la chanson rock d'Olivia Ruiz et de la chansons festive de Tryo.

Parmi les chanteurs qui avaient pris sa défense en 2009, Cali avait été le plus véhément et avait dit que, la mort dans l'âme, il ne viendrait plus désormais aux Francofolies. Or, lui aussi est de retour à La Rochelle cette année. 

Clairon amicale

Apprécié par plusieurs grandes figures de la chanson française, Orelsan aurait reçu le soutien actif de Cali et Benjamin Biolay. Le chanteur  a d'ailleurs invité Orelsan à sa «fête à Benjamin Biolay», dimanche soir, à nouveau sur la grande scène des Francos.

Etonnement, les jeunes fans d'Orelsan qui attendaient le concert du rappeur samedi, à La Rochelle, ne garde qu'un vague souvenir du boycott de 2009. La page semble vraiment tournée.