Archéologie: vers la création d'une Banque de données européenne

20 Minutes avec AFP
— 

Plusieurs des  plus importants instituts archéologiques en Europe se  sont fédérés pour  créer, sous l'égide et grâce au financement de  l'Union européenne (UE),  une banque de données archéologiques en  Europe, a annoncé vendredi à  Vienne l'une des coordinatrices du projet,  l'Autrichienne Edeltraud  Aspöck.

Le projet Advanced Research Infrastructure for Archaeological  Dataset Networking in Europe (ARIADNE) s'inscrit jusqu'en 2017 dans le  cadre du 7e programme de recherche de l'UE.

Outre la prise en compte de toutes les données aujourd'hui  éparses  sur de multiples sites ou banques de données d'instituts  archéologiques  en Europe, ARIADNE veut aussi créer un lien avec des  banques de  données archéologiques aux Etats-Unis, au Canada et en  Australie.

Ainsi, selon Edeltraud Aspöck, de l'Institut d'archéologie  orientale  et européenne à Vienne, seront disponibles pour tous les  chercheurs des données de fouilles, des documentations  en 3D ou  des données prospectives de recherches, «un véritable service  de  recherches numérisées, standardisées et homogénéisées, pour les   archéologues».

A l'avenir, en un seul clic, un archéologue va ainsi trouver  toutes  les données des fouilles de l'époque romaine dans le Sud de  l'Italie,  ARIADNE tenant par ailleurs compte des différences de  critères, la  période de l'âge de bronze étant, par exemple, définie de  manière  différente en Autriche d'une part et en Espagne d'autre part.