Jay Z avait un plan mondial pour son «Magna Carta»

Benjamin Chapon

— 

Beyoncé et Jay Z lors d'une écoute privée de "Yeesus" album de Kanye West le 10 juin 2013
Beyoncé et Jay Z lors d'une écoute privée de "Yeesus" album de Kanye West le 10 juin 2013 — BFA/SIPAUSA/SIPA

Quelques semaines après la sortie de l’album de Kanye West, son pote Jay Z adopte une stratégie similaire pour son opus inédit très attendu Magna Carta Holy Grail. Le rappeur avait prévenu qu’il voulait révolutionner l’industrie de la musique avec la sortie de cet album. 

Pas de single, pas de clip, pas d’interview, des visuels sobres… Jay Z est raccord avec la méthode de promo adoptée par Kanye West pour la sortie de son dernier albumYeezus. Et ça semble marcher. Avant même sa sortie officielle mardi prochain, l’album de Jay Z est déjà disque de platine. Le tout grâce aux pré-commandes iTunes d’une part mais surtout grâce à une opération en partenariat avec Samsung.
 
Décommandez le plombier
 
Les détenteurs de téléphones de dernière génération de cette marque pouvaient en effet télécharger une application qui leur donnait accès à l’album dès ce jeudi, soit cinq jours avant sa sortie officielle. L’application a été téléchargée plus d’un million de fois selon la firme coréenne. Mais pour ce qui est de l’exclusivité…
 
L’album de Jay Z est en réalité déjà écoutable un peu partout sur Internet, notamment sur des sites officiels. Certains pointent un bug de l’application Samsung mais une fuite organisée à des fins marketing est bien plus probable.
 
Le sentiment d’exclusivité
 
Depuis quelque temps déjà, des grands noms de l’industrie du disque laissent fuiter leurs albums quelques jours avant leur sortie officielle. Daft Punk l’a fait, Kanye West également… L’objectif est à la fois de devancer les fuites illégales et de donner un sentiment d’exclusivité aux fans impatients.
 
L’album en lui-même est une réussite, notamment le single «Holy Grail» avec Justin Timberlake.
Frank Ocean et Beyoncé participent également à l’album, tout comme l’incontournable Timbaland qui inonde plus de la moitié des titres de Magna Carta Holy Grail de ses productions futuristes.
 
Jay Z > Angela Davis
 
S’il copie la méthode de promotion de l’auto-désigné Messie Kanye West, en matière de mégalomanie, Jay Z n’a pas grand-chose non plus à envier à son compère messianique. Il a ainsi choisi de dévoiler la pochette de son album en l’exposant dans la cathédrale de Salisbury, près de Londres, aux côtés des quatre originaux de la vraie «Magna Carta.» Cette «grande charte» établieen 1215 par des Anglais exaspérés par les décisions brutales du roi Jean sans Terre, posa les principes de l’Habeas Corpus. Une sorte de lutte pour les droits civiques avant l’heure…