Richard Matheson: la disparition de l'auteur de «Je suis une légende »

Joel Metreau

— 

Richard Matheson en interview, en 2002. 
Richard Matheson en interview, en 2002.  — YouTube

Après Jack Vance, c’est un autre grand auteur de science-fiction qui disparaît. Le décès, dimanche, de Richard Matheson a été annoncé par l’Académie des films, de science-fiction et de fantasy. Il est connu par le grand public pour avoir été l’auteur de Je suis une légende (1954). Ce court roman qui raconte l'histoire d'un survivant d'une pandémie qui a transformé les humains en êtres assoiffés de sang a été adapté au cinéma à trois reprises. D'abord en 1964, avec l'acteur Vincent Price, puis en 1971 avec Charleston Heston dans Le Survivant (The Omega Man en VO).Enfin, l'adaptation la plus récente en 2007 voyait  Will Smith errer dans un New York désert. L’homme qui rétrécit (1956) avait également été porté sur le grand écran.


L'homme qui rétrécit (1957) par trichamiky

«Il ne faut pas oublier les nouvelles de Matheson, qui sont des petits bijoux, c’est un auteur qui savait raconter des histoires, raconte à 20 Minutes Pascal Godbillon, directeur de la collection Folio SF chez Gallimard, qui publie trois de ses récits les plus célèbres. Ce n’est pas un hasard s’il a écrit beaucoup de scénarios, comme celui de Duel réalisé par Steven Spielberg en 1971. Il avait aussi écrit des adaptations de nouvelles de Edgar Allan Poe qu’avait réalisées Roger Corman.»

«C'est aussi l'un des grands scénaristes de la série "La Quatrième dimension", ajoute Jérôme Vincent. Le rédacteur en chef du site ActuSF l'avait rencontré lors de sa venue en France en 2000, dans le cadre du festival Etonnants Voyageurs, à Saint-Malo. De cette interview, il garde le souvenir d'un homme «fatigué, mais très gentil et très précis dans ses réponses. Il gardait une acuité très forte». Pour lui, «c'est juste un géant, avec lui naît le fantastique moderne de l'après Seconde Guerre mondiale.» Par exemple, dans Je suis une légende, il renouvelle le mythe du vampire en le mélangeant à la science-fiction.

"The Nightmare at 20,000 Feet" - 1963 Version from Dylan JamesT on Vimeo.

Parmi les réactions au décès Richard Matheson, le réalisateur de films fantastiques et d'épouvante, John Carpenter a tenu à saluer «un maître de la science-fiction, du fantastique et de l'horreur. Il nous manquera.»

Mais aussi le cinéaste Roger Corman, qui évoque «un ami proche et le meilleur scénariste» avec lequel il a travaillé.

De son côté, le réalisateur Richard Kelly, auteur de Donnie Darko, a aussi rendu hommage à l'auteur. Il avait transposé sa nouvelle de 1971 Button, Button, sur grand écran avec The Box, film de 2009 avec Cameron Diaz.

Richard Matheson, était né à Allendale dans New Jersey, en 1926, et avait grandi dans le quartier de Brooklyn, à New York. Après avoir obtenu un diplôme de journalisme en 1949, il s'établit en Californie, où il entame une carrière d'écrivain et de scénariste.