Producteur cherche jeune talent.com

©2006 20 minutes

— 

Les experts attendent aussi d'Apple l'annonce d'un nouveau baladeur iPod, avec un plus grand écran vidéo. Apple chercherait ainsi à répliquer dans le cinéma son succès dans la musique, où des millions d'utilisateurs de l'iPod téléchargent des chansons à prix fixe sur le site d'Apple, iTunes.
Les experts attendent aussi d'Apple l'annonce d'un nouveau baladeur iPod, avec un plus grand écran vidéo. Apple chercherait ainsi à répliquer dans le cinéma son succès dans la musique, où des millions d'utilisateurs de l'iPod téléchargent des chansons à prix fixe sur le site d'Apple, iTunes. — Olivier Stratmann AFP/Archives

De plus en plus de maisons de disques voient enfin dans le Net un allié pour dénicher de jeunes talents. Ainsi, EMI s'intéresse de près aux « concerts à emporter » de Blogothèque.net : des shows acoustiques exclusifs à télécharger sur son iPod vidéo. Mais les jeunes ont aussi muri dans leur pratique d'Internet. Avec son titre Marly-Gomont, Kamini, le rappeur « rural » a attiré plus d'un million d'internautes sur son site grâce à une diffusion du clip, hilarant, sur des sites en vogue comme You Tube ou My Space. Mais Kamini avait déjà enregistré son album, prêt à être vendu. Son succès sur la Toile l'a juste aidé à attirer les gros labels. Reste à savoir s'il connaîtra le succès des Arctic Monkeys, précurseurs du mouvement. Malgré une musique en téléchargement gratuit sur leur site, les Anglais ont étonné en 2005 avec un premier CD battant des records dès sa mise en vente : 2 millions d'exemplaires vendus jusqu'à aujourd'hui.

Si les maisons de disques ne se mettent pas à la page, des projets alternatifs risquent de les supplanter. Ainsi, Coca-Cola lance son propre site de jeunes talents. Et certains petits labels n'existent déjà que sur Internet, à l'instar d'Autres Directions In Music, label nantais d'electro-hip-hop. « En 2003, j'ai compris que sortir des CD ne servait à rien, confie son fondateur Stéphane Colle. Même si on a de la qualité, ce n'est pas viable financièrement. » Les artistes dont il a diffusé gratuitement la musique connaissent aujourd'hui un beau succès : Depht Affect, Melodium, Atone...

I. Ch. et A. L.

Les chiffres : 11 % de baisse des ventes de CD au cours du premier semestre 2006. 79 % de hausse des téléchargements payants pour la même période. 34 artistes francophones issus du Net ont signés dans une « vraie » maison de disque au 1er semestre 2006. 360 000 exemplaires du 1er album des Arctic Monkey ont été écoulés en une semaine . 3 millions de groupes et d'artistes partagent leur musique sur une page My Space.