John Legend le bien nommé

©2006 20 minutes

— 

Malgré les stars et les paillettes, les Grammys Awards voient leur influence s'éroder alors qu'arrive à maturité une génération marquée par l'internet et dont le comportement vis-à-vis de la musique est radicalement différent de celui de ses aînés.
Malgré les stars et les paillettes, les Grammys Awards voient leur influence s'éroder alors qu'arrive à maturité une génération marquée par l'internet et dont le comportement vis-à-vis de la musique est radicalement différent de celui de ses aînés. — Susan Goldman AFP

Il est de ceux qui sont programmés pour la gloire. Le chanteur américain John Legend ne doit pas uniquement sa notoriété à la voix suave qu'il fait courir sur Once Again, son nouvel opus.

Révélation soul de l'année 2004 avec l'album Get Lifted, John Stephens, de son vrai nom, a créé pas à pas son statut de légende. Pianiste, coauteur et choeur pour Lauryn Hill, Alicia Keys ou Janet Jackson, il a su, très tôt, côtoyer les stars.Once Again réitère la formule magique qui fit son succès il y a deux ans : le producteur aux mains d'or Kanye West aux manettes, des sons des années 1970, un timbre chaud et malléable et la prédominance d'instruments acoustiques. Alternant ballades (Heaven), R'n'B rythmé (P.D.A) et a capella (Again), John Legend offre une palette complète de ses talents.

Adeline Lajoinie