La mémoire ouvrière mise en cases

©2006 20 minutes

— 

La BD épouse le docu dans Un homme est mort (Futuropolis), qui revient sur l'histoire vraie de la grève des chantiers de Brest, en 1950. Ecrit par Kris, le récit s'articule autour du personnage de René Vautier. Alors recherché par la police, ce cinéaste engagé est chargé par la CGT de filmer les événements tragiques puisqu'une manifestation durement réprimée a fait un mort. Tourné clandestinement, monté artisanalement, son film est projeté aux quatre coins du département. Outre les faits relatés, l'album fixe le contexte social de l'après-guerre et la naissance d'une conscience ouvrière. Le dessinateur Etienne Davodeau (dont le dernier album, Les Mauvaises Gens, a reçu une flopée de distinctions) confirme : « Kris raconte comment des gens tentent de prendre leur destin en main, de s'émanciper d'une condition. » En épilogue, un dossier éclaire la réalité historique et rapporte d'instructifs témoignages. Parmi ceux-ci, celui de René Vautier lui-même, dont le film aujourd'hui détruit a été fondateur du genre documentaire.

O. Mimran