Décès de Tom Sharpe, écrivain britannique à l'humour grinçant

CULTURE L'écrivain satirique, auteur de la série «Wilt», est mort jeudi à l'âge de 85 ans...

J.M. (Avec AFP)

— 

L'écrivain britannique Tom Sharpe (photo non datée).
L'écrivain britannique Tom Sharpe (photo non datée). — Luis Miguel Palomares

L'écrivain britannique Tom Sharpe, auteur de nombreux best-sellers, est mort jeudi en Espagne à l'âge de 85 ans, a annoncé sa maison d'édition dans ce pays, Anagrama. Tom Sharpe, auteur satirique et à l'humour grinçant, qui vivait dans le nord-est de l'Espagne, «est mort jeudi matin d'une complication du diabète dont il souffrait», a déclaré un représentant de Anagrama. Auteur à succès, qualifié par le quotidien britannique The Times de «romancier le plus drôle de notre époque», selon Anagrama, Tom Sharpe a signé 16 romans.

Le créateur du célèbre anti-héros Henry Wilt, un professeur de littérature anglaise idéaliste et gaffeur, possédait une maison de bord de mer à Llafranc, en Catalogne, et vivait dans cette région depuis la fin des années 1980.

Des monuments de l’humour britannique

Il s'était fait connaître en 1976 avec le premier roman de la série «Wilt», dont la publication s'était échelonnée jusqu'en 2010 avec des titres comme Comment échapper à sa femme et ses quadruplés en épousant une théorie marxiste, Comment se débarrasser d'un crocodile, de terroristes et d'une jeune fille au pair ou Comment enseigner l'histoire à un ado dégénéré en repoussant les assauts d'une nymphomane alcoolique.

Au fil de ces six romans considérés comme des monuments de l'humour britannique, Tom Sharpe a raconté la vie semée d'embûches de Henry Wilt, durant laquelle il projette de tuer sa femme, se retrouve aux prises avec le terrorisme international ou est lui-même soupçonné de trafic de drogue.

«Mes livres ont quelque chose à voir avec des ordures»

Véritable phénomène littéraire, l'écrivain fuyait pourtant la popularité: «Cela peut vous étonner, mais je continue à penser que mes livres ont quelque chose à voir avec des ordures», confiait-il dans une conversation avec l'écrivain catalan Llatzer Moix relatée par le journal El Pais.

Né en 1928 en Grande-Bretagne, il avait fait ses études à Cambridge avant de partir s'installer en Afrique du sud en 1951, où il s'était consacré à des œuvres humanitaires avant de devenir enseignant. Ce pays lui avait inspiré des romans comme Mêlée ouverte au Zoulouland (1971). De retour en Grande-Bretagne, il avait enseigné l'histoire à Cambridge de 1963 à 1972, selon la biographie publiée par son éditeur américain, Random House.