Blexbolex regarde dans le rétro

©2006 20 minutes

— 

Pimpant hommage au film policier des années 1950, L'oeil privé (Les Requins Marteaux) en exploite tous les codes : un détective nonchalant, toujours enclin à faire du gringue aux jolies secrétaires, un employeur richissime, une enquête bien tordue, teintée de fantastique. Ajoutez un graphisme rétro, couché sur un papier volontairement jauni, et vous obtenez un album où plane l'ombre de Bogart et de son éternel feutre mou. Signé Blexbolex, un illustrateur qui a appris la sérigraphie aux Beaux-arts d'Angoulême, cet album se révèle formellement plus proche du « beau livre » que de la BD classique. Son scénario, drôle et enlevé, le destine à un large public.

O. M.