Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
Le rap fait ses humanités

Le rap fait ses humanités

Il veut changer le monde, rien de moins. Peut-être parce qu'il a vécu plusieurs vies. La force qu'Abd Al Malik, rappeur de 31 ans d'origine congolaise, dégage sur son album Gibraltar et en concert est sans doute le fruit d'un passé chaotique. Régis, ...
 
  - no credit
©2006 20 minutes

©2006 20 minutes

Il veut changer le monde, rien de moins. Peut-être parce qu'il a vécu plusieurs vies. La force qu'Abd Al Malik, rappeur de 31 ans d'origine congolaise, dégage sur son album Gibraltar et en concert est sans doute le fruit d'un passé chaotique. Régis, de son vrai nom, vient du quartier dit « difficile » de Neuhoff à Strasbourg, écartelé entre une carrière d'apprenti délinquant et une scolarité brillante, poussant jusqu'à la fac de philo. «C'est une schizophrénie très répandue dans les quartiers, explique-t-il. On veut être accepté partout, alors on nage entre deux eaux. »

Le hip-hop, avec la formation du groupe New African Poets en 1995, l'aide à souffler un peu : « Le rap nous a permis de raconter des histoires de vie lourdes à porter. Le seul fait d'en parler peut aider. » Face à cette prétendue « perte de repères » qui rongerait les banlieues, il a opté pour une démarche spirituelle. « L'islam m'a aidé à reconstruire une personnalité morcelée. » Passé très près de l'intégrisme religieux, Abd Al Malik, qui se revendique aujourd'hui « soufiste », est conscient d'avoir été « une caricature » de ce à quoi il aspirait, mais il précise : « Mon rap n'a jamais changé dans son intention qui elle, a toujours été sincère. La preuve, j'ai réussi à changer. »

Ce fan de Jacques Brel entend bien amener le public à sortir de ses fantasmes sur le rap, la banlieue et l'islam. « Je suis à la croisée de tous ces chemins-là. Je souhaite offrir des points de compréhension. » Pourtant, Malik le philosophe n'a pas toujours l'impression d'être compris. Quand il rappe sa joie de vivre («La Gravité») ou son amour de la France («Saigne»), certains lui reprochent sa naïveté. « Il est de bon ton d'être cynique, d'ironiser. Moi, je trouve que parler de paix et d'amour est vital. »

Adeline Lajoinie

Le 22-10 au Lavoir Moderne Parisien (Paris 18e), le 26-10 à la Laiterie (Strasbourg), les 27 et 28-11 à la Maroquinerie (Paris 20e).

Marc Thonon (PDG du label Atmosphériques) « Malik est marié à Wallen, une de nos artistes. Nous parlions déjà de rap, de politique, du sens de la vie... Quand il s'est mis en solo, on a travaillé ensemble tout naturellement. J'avais confiance, j'ai signé sans même entendre une note. » Régis Ceccarelli (réalisateur de l'album) « Je n'ai vu Malik qu'une seule fois avant d'entrer en studio. Au début, ce grand timide ne parlait pas beaucoup, il me jaugeait. Puis chacun est venu avec sa connaissance du monde de l'autre. Rock, jazz et hip-hop ont pu se mêler fraternellement. »