Tête-à-tête théâtral, insolite et intime

— 

 Les secrets ne se clament pas à la cantonade. L’intimité est de rigueur et c’est avec un comédien pour chaque spectateur qu’ils seront révélés 5 minutes avant l’aube. Imaginé et «mis en hôtel » par Pauline Bureau et Adrien de Van, le projet de ce « happening » a vu le jour au dernier Festival d’Avignon. Il est repris ce soir à partir de 21 h à l’hôtel particulier Choiseul-Praslin, 111, rue de Sèvres (Paris 6e). Un bâtiment qui porte un lourd passé, depuis qu’un gentleman y a assassiné sa femme de vingt-sept coups de couteau au XVIIIe siècle! Devenu musée de la Poste, bureaux puis squat artistique à la fin des années 1990, le bâtiment est, depuis, laissé à l’abandon. Murs décrépis, plafonds sculptés et chapelle délirante, le cadre est idéal pour cette déambulation intime, écrite par trente auteurs contemporains (Nina Bouraoui, Vincent Ravalec…). «On est plus proche de l’installation et de la performance que du théâtre proprement dit », explique Adrien de Van. «On va jouer
la vraie intimité et la promiscuité. Car, si chaque spectateur est seul avec un comédien, il aura tout le temps qu’il veut pour déambuler et mater en douce ce qu’il se passe à côté… » La visite, organisée dans le cadre de Lire en fête, est gratuite jusqu’à 2 h du matin. Visuellement, ça vaut le détour et un bar permet de se remettre de ses émotions secrètes…

Charlotte Lipinska