Babx bourgeonne d'idées musicales

MUSIQUE Le chanteur sera au Printemps de Bourges, qui débute ce mardi...

Benjamin Chapon

— 

Après la sortie de son album, Babx sera en concert à Bourges vendredi.
Après la sortie de son album, Babx sera en concert à Bourges vendredi. — J. MIGNOT

Babx clôt sa tournée post-sortie d'album vendredi au Printemps de Bourges. «Ça m'a fait du bien de tourner un peu après les semaines en studio pour enregistrer Drones personnels. J'ai un côté laborantin, j'aime être retiré du monde en studio. Mais la scène, c'est le vif du sujet.»

Lui qui aime «bosser dans plein d'autres formes que dans la chanson» pour ses albums ou des collaborations serait un spectateur comblé s'il avait le temps d'assister aux concerts du Printemps de Bourges. Il va ainsi rater le concert de Patti Smith. «Heureusement je l'ai déjà vue deux fois. C'est inégal, mais sa carrière est dingue, j'adore !»

Un griot et des ovnis

En revanche, il ne serait pas allé au très attendu show de Woodkid. «Visuellement, c'est intéressant. En revanche, la musique… En général j'évite de réagir à chaud à ce genre de gros buzz, de peur d'avoir un bête rejet, parce que j'aurais l'impression de me faire imposer quelque chose. Mais là, je n'ai pas pu passer outre.»

Peut-être entendra-t-il une partie des concerts d'Albin de la Simone et d'Alex Beaupain, avec qui il partage l'affiche de vendredi. «On ne fait pas du tout la même chose, et c'est ça qui est chouette. Les spectateurs vont avoir un petit panorama de la chanson française en 2013.» Pour un panorama plus complet encore, il faudra aussi aller voir le brillant Bertrand Belin et Oxmo Puccino. «C'est un griot, s'enthousiasme Babx. Parmi les rappeurs qui se sont rapprochés de la chanson, c'est le seul à avoir créé un vrai ton. Les autres, ils font du Vincent Delerm en rap, c'est bizarre.»

Autres concerts qui suscitent sa curiosité dans des genres radicalement différents : La Femme et Fauve. «La manière dont ces groupes s'organisent, sans maison de disques au préalable, m'intéresse. La crise doit permettre aux artistes de reprendre l'autorité sur leur musique, de sortir de l'infantilisation que les majors ont souvent pratiquée.»