En contrées «Malidor»

©2006 20 minutes

— 

Avec son quatrième album qui porte le nom d'un pays mystérieux, Malidor, Franck Monnet s'acquitte avec poésie, pudeur et fantaisie de chansons originales et éclectiques. Aux guitares et aux claviers, le Bordelais signe des morceaux qui chaloupent entre berceuses charmeuses (Gros coeur) et rocks électriques très eighties. L'écriture est imagée, fine et inventive. Elle est aussi grisante quand le chanteur compare l'âme de sa douce à un félin (« Elle a l'insolence des chats »). On est sous le charme de son coeur incandescent et de son chant évanescent. `

I. P.