La Femme a su se laisser désirer

punk Le groupe psyché-punk sort un premier album attendu depuis deux ans par leurs fans

Benjamin Chapon

— 

La Femme réalise ses propres vidéos aux ambiances rétro.
La Femme réalise ses propres vidéos aux ambiances rétro. — T. SMITH

Le groupe La Femme n'est pas une nouveauté. Depuis plus de deux ans, leurs tubes entre cold wave et surf pop, «Sur la planche» en tête, excitent les hipsters. Le groupe ne sort pourtant son premier album qu'aujourd'hui. «Les morceaux, on les a écrits vite, après ça prend du temps pour que ça sonne bien», raconte Sacha. Son acolyte Marlon précise : «On bidouille nos synthés jusqu'à ce que ça nous plaise. On travaille par défragmentation de la musique.» Le groupe est également parti en longues tournées sauvages, dans la pure tradition punk, aux Etats-Unis, en Angleterre ou en Europe de l'Est. Et puis il y a eu la période de recherche d'une maison de disques. «On a créé notre label pour rester indépendants, mais on voulait aussi un contrat avec une major qui ait les moyens de bien nous exposer. Sinon, autant continuer à tout faire nous-mêmes.»

Indé, psyché, yéyé

Le label Barclay d'Universal a décroché la timbale. «On a un contrat qui nous laisse toute la liberté créative. La seule contrainte, ce sont les délais. Et ça nous fait du bien, ça nous professionnalise.» A l'instar de La Femme, de plus en plus de groupes, comme Twin Twin, qui sort son premier album Vive la vie ces jours-ci, Fauve ou Château Marmont, construisent patiemment leur notoriété et leur son en indépendants avant de signer un contrat. Ces groupes ont également en commun de mêler sans vergogne différents genres dans leurs musiques. Sacha et Marlon ont ainsi fait leur éducation musicale pointue «dans les médiathèques et sur YouTube» et accolent, pour définir leur musique, épithètes et références incongrues. Comme cette chanson «en mode Tokyo» ou une autre «trash boogie avec du psyché horrifique.» Le nom de leur album Psycho Tropical Berlin témoigne de cette méthode ainsi que celui du prochain qui pourrait s'intituler Lyrico Rococo Bauhaus.

D'ici là, le groupe aura peut-être dégoté «sa» femme. «On n'a pas trouvé la voix féminine parfaite, qui sans doute n'existe pas. Donc, on a plusieurs chanteuses sur le disque. Et puis ça colle bien avec le nom du groupe, ça suggère que La Femme est un mystère.»

Mots-clés :

Aucun mot-clé.