La chorégraphe Blanca Li met de la danse dans la vie

DANSE Elle fête en 2013 les vingt ans de sa compagnie. La chorégraphe Blanca Li a contribué à populariser la danse contemporaine en l’immiscant dans toutes les formes d’art, jusque dans la vie quotidienne…

Stéphane Leblanc, Vidéo: Jonathan Duron, Thomas Lemoine

— 

Blanca Li et ses danseurs pour la reprise de son spectacle Elektro Kif à la Cigale en avril 2013.
Blanca Li et ses danseurs pour la reprise de son spectacle Elektro Kif à la Cigale en avril 2013. — Magali Bragard

Le dernier spectacle de cette Andalouse de 49 ans, «Elektro Kif», revient samedi 6 avril et pour quinze jours à la Cigale à Paris. Le prochain, «Robot!» sera créé l’été 2013 au festival Montpellier-Danse. Pour en arriver là, Blanca Li a beaucoup rêvé. Devenir chorégraphe et créer sa compagnie a toujours été son but, mais «ce rêve ne pouvait devenir réalité que si je pouvais le partager avec tout le monde», explique Blanca Li. Les débuts ont été difficiles: «Un grand moment de solitude, à contacter des théâtres, des festivals, sans jamais recevoir de réponse.» L’été 1993, dans le Off d’Avignon, sa première pièce «Nana et Lila» glane un prix. Sa carrière est lancée.

De la pop dans la danse et vice-versa

Blanca Li a toujours mis de la pop dans sa danse et fait danser la pop. De New York, où elle a étudié son art dans les années 1980, elle rapporte dans ses valises des prémices de hip hop. En 1997, elle chorégraphie Around the World de Daft Punk. «Je dois beaucoup à Michel Gondry, qui a réalisé le clip, c'est lui qui m'a aidé à me lancer dans le cinéma», confie-t-elle.

Ses dernières chorégraphies pour des pop stars se font plus spectaculaires encore, à l’image de celle de Lily Allen pour les Brit Awards en 2010 ou de Kylie Minogue pour le jubilée de la reine en 2012.

 Almodovar, ma famille, mon copain

Elle dit du cinéma qu’il est son «compagnon depuis vingt ans». Elle en aime la fantaisie, comme lorsqu’elle fait danser des meubles dans Le défi, son long-métrage réalisé en 2002. Très proche de Pedro Almodovar, qui «fait un peu partie de [sa] famille, de [ses] copains», elle a chorégraphié la scène de l’avion dans le dernier film du cinéaste espagnol, Les Amants passagers. «L’endroit le plus petit dans lequel j’ai travaillé. Le genre de défi qui rend ce travail excitant.» A voir ci-dessous, ou bien

 

 

La mode, un vêtement qui danse

Ses pubs pour Perrier, Prada, Lancôme ou Longchamp l’ont conduite à chorégraphier des défilés. Comme le dernier de Jean Paul Gaultier. «La mode m’inspire. J’aime les mannequins très naturels et les mettre dans des situations quotidiennes. Un vêtement, je le vois danser! Et quand les créateurs touchent les étoffes, quelle sensualité!»

Blanca Li met le public au cœur de la danse

 Elle fait danser le public dans les rues Madrid, à Bilbao et en 2011 au Grand Palais. L’événement parisien sera reconduit en septembre 2013. «La danse est populaire par nature, dit-elle, et synonyme de fête. J’aime inciter les gens à danser, leur dire: ‘vas-y amuse-toi, tu vas prendre du plaisir, tu vas t’éclater’.» Cette semaine, Blanca Li a fait danser la rédaction de 20Minutes. La vidéo est à découvrir ci-dessous. Ou bien