Assassin, mythique avant tout

— 

 
  — no credit

Assassin sort sa première anthologie, Académie Mythique, une compilation brûlante qui fait resurgir la grande époque des prémices de la culture hip hop. Leur créneau : la revendication politique, démontrant avec un talent novateur dans le flow et les productions toute la force révolutionnaire du rap. Rockin’Squat, leader et rappeur, nous livre sa vision du rap et de la société.

Selon toi, comment Assassin a marqué l'histoire du rap français ?

On a été les précurseurs pour faire du rap français avec cette envie de tout niquer et de faire de la qualité avec du gros son ! On a œuvré pour que cette culture ait sa place et que la France soit plus funky que ce qu'elle n'était. Donc oui l'Académie est Mythique car c'est aussi ça le Hip Hop !

Resté tout à la fois dans le mouvement hip-hop et à la marge, quelle vision portes-tu sur l'évolution du rap français ?

Pour moi, le rap en France est en plein essor. Il devient tellement populaire que je ne m'inquiète pas de la richesse qu'il va nous apporter. L'exemple du dernier Oxmo en est la preuve. Des artistes comme Tandem ou Médine me donnent envie de continuer à écouter du rap français. En plus, en productions, je trouve qu'il y a de plus en plus de gars qui tuent.

Assassin a toujours pointé du doigt, entre autres, la disparité des richesses et les carences de l'éducation nationale. Comment vois-tu l'évolution des choses dans ce domaine ?

Je pense qu'avec le climat social qui règne chez nous depuis les émeutes de novembre, les gouvernants ont réalisé qu'il faut absolument prendre en compte cette France qui gronde. Malheureusement, la disparité des richesses est planétaire, aucun pays ne se sortira du pétrin sans prendre en compte la misère que subit l'hémisphère Sud. La solution pour une meilleure vie sur cette planète serait que les "Bankers" arrêtent de faire des millions de dollars sur les ressources naturelles des pays africains ou de ceux d'Orient sans que les peuples ne voient un centimes d'euro revenir dans leurs poches.

Quand tu vois les émeutes de 2005, l 'affaire des expulsés de Cachan ou celle des clandestins renvoyés en masse chez eux, qu'as-tu envie de dire au prochain président ? Comment expliques-tu ces situations qui empirent ?

Il y a trop d'inégalités sur cette planète. Quand tu voyages, tu t'aperçois que c'est partout pareil : des oppresseurs, des oppressés et une manipulation culturelle, religieuse ou médiatique. Je n'ai rien à dire au prochain président car lui même dans son discours ne s'est jamais adressé à moi. J'essaye plutôt de continuer à combattre ma propre ignorance pour ne pas être une victime de plus de cette grande mascarade !

On attend ton nouvel album "Confessions d'un enfant du siècle" pour la fin de l'année. Peux-tu nous dire à quoi nous attendre ?

A de la musique, de l'échange, de la recherche, de la peine, de la joie, du partage, du hip hop, de la bombe !
Après la sortie de cet album, tu as annoncé que la "famille" Assassin allait repartir en tournée. Peux-tu nous en dire plus ?

Nous serons en tournée après la sortie de mon album et de "Verdade e traumatismo" de Z'Africa Brasil. Toutes les infos se trouveront sur notre site : www.livinastro5000.com. On tournera en France, mais aussi partout où la musique pourra nous faire voyager. Découvrir de nouveaux endroits, partager de nouvelles sonorités, rencontrer de nouvelles cultures, continuer à vivre son rêve…

Recueilli par Adeline Lajoinie