Des livres bienEN VUE au salon

Sarah Gandillot et Stéphane Leblanc

— 

F. LODI / 20 MINUTES

Les livres, ce sont des pages, mais aussi des visages… croisés dans les allées du Salon du livre. Voici quelques bouquins que vous seriez avisé d'apporter pour vous les faire dédicacer.

La plus mélancolique, c'est Françoise Hardy, qui raconte sa vision de L'Amour fou, telle qu'elle l'a connu avec Dutronc. Il ne l'a pas ménagée et cette souffrance lui a inspiré un livre sorti en octobre.

La plus intimiste, c'est Delphine de Vigan, qui a marqué 2011 avec Rien ne s'oppose à la nuit. Son roman sur sa famille et la bipolarité de sa mère, réédité en poche en janvier, s'est déjà écoulé à 500 000 exemplaires.

La plus « jet laguée », c'est Junko Kawakami, qui publie le 2e tome de It's Your World, un manga sur une famille de Japonais qui s'habitue non sans mal à sa vie parisienne. Un choc des cultures qui sent le vécu : l'auteur vit en France depuis dix ans.

Le plus francophile des Américains, c'est Douglas Kennedy, un habitué du salon, dont le dernier roman, Cet instant-là, sort en poche chez Pocket.

Le plus enfantin, c'est Le Monstre de Soledad Bravi. Il est rigolo. Il a 1 bouche, 2 nez, 3 yeux… et apprend aux tout-petits à compter. Que lui demander de plus ?

La plus sanglante, c'est Fleur de tonnerre. L'histoire vraie d'une femme hantée par des légendes bretonnes et qui a fini guillotinée à force de tuer sans raison ceux qui ont croisé son chemin. Jean Teulé, lui a toute sa tête. Il est même dans le trio de tête des nouveautés.