Renaud : «Seuls les cons se sentent agressés»

©2006 20 minutes

— 

Renaud, chanteur.

« Rouge sang », c'est un coup de sang ?

Un coup de sang et un coup de coeur. Rouge comme le sang qui irrigue mon coeur amoureux et rouge comme le sang de l'humain qui coule sur la planète.

Où est la nouveauté dans vos « petites chansons colère » ?

Il n'y en a pas vraiment. Je radote toujours un peu car quand on a soif de justice, on n'est jamais rassasié.

Certains vous reprochent d'être devenu consensuel...

Quand je m'assagis, on dit que je m'embourgeoise et quand j'exprime ma colère, on me traite de soixante-huitard attardé ! La chanson Les Bobos est peut-être un peu consensuelle parce que tout le monde se reconnaît dedans et que seuls les cons se sentent agressés. Mais je ne crache pas sur les bobos, c'est juste une chronique sociale.

Avez-vous des scrupules à avoir réussi ?

Oui. J'ai été élevé dans une famille protestante un peu puritaine. Inconsciemment, j'ai développé cette idée que la réussite et l'argent, c'était sale. On m'a aussi reproché de payer l'ISF tout en ayant des idées rebelles. J'ai bien évidemment culpabilisé toute ma vie... mais ça ne m'empêche pas de dormir.

Dans Elle est facho, vous brossez le portrait d'une électrice d'extrême droite « qui vote Sarko ». Au fond, que dénoncez-vous dans cette chanson ?

Que Sarko drague l'électorat de l'extrême droite. A cause du petit croche-pied final « Elle est facho, elle vote Sarko », on a dit « Renaud traite Sarko de facho », mais en aucun cas je n'ai formulé les choses comme ça.

Selon vous, pourquoi n'a-t-il pas personnellement réagi à votre chanson ?

Parce qu'il est très prudent et malin : il ne veut pas se griller avec une partie de l'opinion qui m'apprécie.

Recueilli par Ingrid Pohu

Renaud reste fidèle aux thèmes qui lui sont chers, l'amour, l'enfance et l'injustice, mais surprend aussi avec Sentimentale mon cul ! en réponse à Foule sentimentale de Souchon, ou avec une ballade érotique dédiée à sa femme.