Décès de Jérôme Savary: «C'était un être très très fou, très très exigeant» pour Arielle Dombasle

REACTIONS Plusieurs personnalités du monde du spectacle s'émeuvent ce mardi du décès du metteur en scène de théâtre...

A.G.

— 

Le metteur en scène Jérôme Savary pose le 5 février 2007 à Paris après avoir reçu la grande médaille Vermeil de la ville de Paris.
Le metteur en scène Jérôme Savary pose le 5 février 2007 à Paris après avoir reçu la grande médaille Vermeil de la ville de Paris. — FRANCOIS GUILLOT / AFP

La mort de Jérôme Savary à l’âge de 70 ans lundi soir n’a pas laissé indifférent le monde du spectacle, qui salue ce mardi un grand monsieur.

«C’était un être tout en folie, en générosité et en science du spectacle. C’est vraiment un personnage tout à fait singulier qui connaissait tellement bien le music-hall, le cirque, la comédie musicale, le théâtre des rues. (…) C’était une sorte de merveilleux monsieur Loyal, a déclaré à RTL Arielle Dombasle, qu’il avait dirigée à plusieurs reprises à l’Opéra Comique. C'était un être délicieux, très très fou, très très exigeant. Il était parfois tyrannique et parfois plein de mauvaise foi mais tellement inventif, un véritable artiste, une sorte de clown triste aussi.» Le président du festival de Cannes Gilles Jacob évoque avec une «extrême tristesse»  sur Twitter «un prince du spectacle». «Il faudra qu’un admirateur s’attelle vite à un ‘dictionnaire amoureux de Jérôme Savary’», ajoute-t-il. Patrick Poivre d’Arvor s’émeut également sur le site de micro-blogging: «Jérôme Savary était un très grand funambule, doublé d’un grand monsieur.»  

«Un troubadour complètement fou qui innovait»

«C'était un garçon qui aimait le peuple, le spectacle populaire et qui a fait beaucoup de choses à l'opéra Garnier dont il avait pris la direction. Il a fait des spectacles novateurs qui étaient tout à fait en dehors de la norme», a déclaré  Jean-Pierre Mocky, réalisateur de cinéma, sur BFM TV.  «C'était une espèce de troubadour complètement fou qui innovait, sur des vieilles pièces, il transformait tout, c'était un créateur». «La mort est une chose insensée, ce n'est pas la peine de faire naître les gens pour les tuer après», a déploré, très ému, Michel Galabru sur la chaîne d'information en continu. Pour lui, Jérôme Savary était «un homme très original, très agréable» possédant «beaucoup d'humour». Le comédien a également indiqué, au micro de RTL cette fois: «De temps en temps il y a un type comme ça, une espèce de petite pépite, pépite d'or, pépite d'argent…dans tout ce troupeau de gnous, de ces gens qui vont vers le gouffre, tous qui se suivent les uns les autres. De temps en temps, il y a un un type qui est en or, qui est merveilleux. C'était ce que c'était Savary.»

«Un homme de passion, de folies»

Le metteur en scène Robert Hossein a salué de son côté «un homme de passion, de folies, qui a fait des choses tout à fait remarquables (...) Un metteur en scène extrêmement original, avec plein d'inventions, d'imagination, un univers singulier qu'il faisait partager». «Tout ce qu'il faisait était lumineux, joyeux, plein d'humour. Il était plein de génie et de talent et savait se renouveler. J'avais beaucoup d'admiration pour son travail», a-t-il ajouté.

Boulimique de théâtre, Jérôme Savary avait fondé le «Grand Magic Circus», dirigé le Théâtre national de Chaillot puis l'Opéra-Comique. Il était chevalier de la Légion d'honneur et de l'Ordre des Arts et des Lettres.

>> Déposez vos réactions au décès de Jérôme Savary, dans les commentaires ou en écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr